Amazon pourrait chambouler le marché australien

Le groupe de commerce en ligne Amazon a annoncé l'ouverture prochaine d'une plateforme en Australie, mettant ainsi fin aux rumeurs circulant à ce sujet. Une nouvelle qui intensifie la pression sur les enseignes domestiques, qui vont devoir faire face à une concurrence numérique accrue.

DR

Il s'agit donc  d'une nouvelle étape de la guerre que se livrent les grandes enseignes de vente au détail et les commerçants en ligne, dans la 12e économie mondiale, où 80 % de la population vit dans des villes et plus de 90 % ont accès à Internet à la maison.

Les actions d'Harvey Norman, un détaillant d'articles électroniques, et de Myer Holdings, une chaîne de grands magasins, ont baissé de 3 % et celle du marchand d'électronique JB Hi-Fi de 1 %, dans un marché globalement stable.

« Le gâteau ne grossit pas vraiment, donc la conclusion directe est que les acteurs sur le marché vont voir reculer leur part de marché », selon Danial Moradi, stratégiste actions chez Lonsec Research.

Les investisseurs ont apparemment été surpris par cette annonce, même si les détaillants et consommateurs australiens ont depuis longtemps anticipé l'arrivée du principal site de commerce en ligne au monde.

La rumeur s'était répandue il y a plusieurs mois, lorsque Amazon avait publié plus de 100 annonces d'emploi dans le pays et y avait enregistré plusieurs centaines de marques commerciales.

Le groupe américain a finalement déclaré que, après avoir introduit un service sur le cloud en 2012, puis une activité de ventes d'e-books en 2013, « la prochaine étape (serait) d'introduire une offre de vente au détail en Australie ».

« Nous sommes très heureux d'apporter des milliers de nouveaux emplois en Australie, des millions de dollars d'investissement et de renforcer les petites entreprises australiennes grâce la marketplace d'Amazon », a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

Selon Daniel Muller, analyste chez Forager Funds Management, le marché australien est prêt pour Amazon car les détaillants locaux ne se sont pas adaptés à la concurrence en ligne.

En Australie, seulement 7 % des achats se font en ligne, contre plus de 10 % dans des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne ou l'Allemagne.

L'Australie serait le quatrième marché numérique d'Asie, après la Chine, le Japon et l'Inde, et le 12e au niveau mondial. Amazon exploite trois marketplaces aux États-Unis et cinq en Europe.

Traduit par Lionel Tixeire

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - DiversDistribution