Carnet de Vol s’affiche de nouveau ambitieuse

Le plan d’ouvertures est conséquent. D’ici fin 2018, Carnet de Vol table sur une vingtaine d’ouvertures dans l’Hexagone. Douai, Valenciennes, Toulouse, Lyon, Saint-Etienne, Montpellier, Périgueux, Marseille : la marque de prêt-à-porter masculine française va mailler le territoire.


Silhouettes Carnet de Vol - Carnet de Vol

« Nous allons compter environ 70 magasins, dont 10 affiliés à la fin de l’année, explique Emmanuel Pelillo, le directeur général de Carnet de Vol. Nous avions besoin de rester au contact de nos clients. Que cela soit en centre-ville ou en centre-commercial, nous visons des magasins qui sont très rapidement profitables ».

Le dirigeant, ancien patron de Stokomani, a pris la tête de l’entreprise lors de son rachat par Fadegest, la société d’investissement de la famille Desjonquères, au second semestre 2016. La société azuréenne a déménagé d’Antibes à Sophia Antipolis. Et a surtout revu ses fondamentaux pour remonter la pente à la veille de ses 30 ans.

L'enseigne Carnet de Vol a été fondée en 1989 par Michel Weil, autour d’un univers aéronautique largement inspiré d’Antoine de Saint-Exupéry. L’entreprise est reprise en 2005 par la famille Riorda, des industriels italiens. « La marque a progressivement perdu ses spécificités, ses fondamentaux étaient dilués. Depuis la reprise, nous avons travaillé pour proposer des produits qui nous permettent de cibler une clientèle business/tendance chic. Nous avons reconstitué une offre, travaillé un style qui corresponde à l’histoire de la marque, changé de braquet sur le marketing et la publicité et revu le concept de magasin ». La marque fait à présent, dans ce nouveau concept, plus de références à l’aéronautique et propose dans ses collections des pièces fortes s’inspirant des pilotes d’avion pour séduire une clientèle de 35-50 ans.


Le nouveau concept de boutique, à Saint-Etienne - Carnet de Vol

Lors de la reprise, son parc de magasins était de 33 succursales et 16 affiliés. La marque a donc décidé d’accélérer dans une refonte qui n’a pas été simple. « Rien ne nous a été épargné. Nous avons pu nous appuyer sur notre actionnaire. Et nous en sortons renforcés, estime Emmanuel Pelillo. La désirabilité de la marque est bien là et nous avons un contexte favorable pour nous déployer. Cette année, nous allons être à l’équilibre ».

Le dirigeant table sur un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros pour 2018 , soit une croissance de 30 % de ses ventes qui avaient largement fondu en 2017. D’ici trois à quatre ans, Carnet de Vol mise sur un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros. « La France a un potentiel d’une centaine de boutiques, souligne le dirigeant. Et nous développons notre concept omnicanal. L’online, qui pèse moins de 5 %, devrait atteindre les 10 % des ventes ».

Surtout, la marque s’offre de nouveaux terrains de chasse. Elle propose à quelques multimarques une collection à leur endroit pour l’automne-hiver 2018/19. Celle-ci sera ensuite déployée à l’international, la marque ayant trouvé des agents sur l’Europe de l’Est, alors que le responsable de la vente en gros sur la France va démarcher au Benelux. La marque pourrait aussi tester son potentiel au Maghreb. Enfin, en 2019, Carnet de Vol envisage d’ouvrir un flagship dans la capitale. Un beau cadeau pour célébrer ses 30 ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER