François Pinault déclare "sa grande admiration pour l'action" d'Emmanuel Macron

François Pinault, fondateur du groupe de luxe Kering, a fait part dimanche de « sa grande admiration pour l'action conduite » par Emmanuel Macron, après la « polémique excessive », selon lui, déclenchée par ses propos sur le manque de compréhension du président « pour les petites gens ».


François Pinault, fondateur de Kering - P.KOVARIK/AFP

Dans un long portrait paru vendredi et consacré à ses activités de collectionneur d'art contemporain par le magazine M du Monde, François Pinault estimait : le président Emmanuel « Macron ne comprend pas les petites gens. J'ai peur qu'il mène la France vers un système qui oublie les plus modestes ».

Plusieurs membres de la majorité ont réagi samedi et le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a épinglé le milliardaire : « De la part de quelqu'un qui, pendant longtemps, n'a pas payé d'impôts, je ne suis pas certain qu'il comprenne lui-même les petites gens », a-t-il ironisé.

Dimanche, dans une réaction au Journal du Dimanche, François Pinault déplore une polémique « excessive et tellement désolante », et évoque « une petite phrase largement tronquée », sans préciser quelle partie de ses déclarations serait concernée.

« Chacun sait que j'ai la plus grande admiration pour l'action conduite par le président depuis son arrivée à la tête de l'Etat et il sait, mieux que quiconque, que le redressement du pays ne peut se faire sans avoir à coeur la situation des plus démunis », poursuit-il dans sa déclaration au JDD.

Dans son portrait, Le Monde rappelle que François Pinault, âgé de 81 ans, avait confié en 2012 avoir voté pour François Hollande, tout en soulignant son amitié ancienne avec Jacques Chirac.

« Juste avant de partir à New York (où Le Monde l'a rencontré), il est passé voir Jacques Chirac rue de Tournon, dans l'ancien hôtel particulier qu'il a mis à disposition de l'ancien président et de son épouse », écrit le journal.

En 1999, Le Canard enchaîné avait révélé que François Pinault avait échappé à l'impôt sur la fortune en 1997 via un système de déductions. En 2002, le milliardaire avait versé 450 millions d'euros au fisc pour apurer un certain nombre de montages financiers litigieux, dans le cadre de la donation partage de son groupe à ses enfants.

kd/fka/gfParis, 24 juin 2018 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

LuxePeople