Importations : la Chine perd du terrain en France sur le prêt-à-porter féminin

Avec un tiers des importations françaises de prêt-à-porter féminin en valeur (33,8 % exactement), la Chine s’impose une année de plus comme le premier fournisseur de la France. Pour autant, et alors que les importations connaissent une hausse générale de 5,2 % en 2017, la Fédération française du prêt à porter féminin remarquait, lors de son bilan annuel, que la Chine voyait sa part baisser de 1,1 point par rapport à l’an passé. Un chiffre contrasté par la hausse de 4,4 % en valeur connue par l’Asie, première région d’approvisionnement pour l’Hexagone.
 
Le premier pays fournisseur de la France reste la Chine en 2017 - Archiv

Cette augmentation asiatique connaît cependant un léger ralentissement par rapport à l’an passé, où elle était de 4,9 %. Celui-ci est principalement dû au fléchissement de la croissance des importations bangladaises, troisième pays fournisseur de la France, qui avait connu une hausse de 28,9 % en 2015 et de 22,9 % en 2016, pour finir par une augmentation de 3,2 % cette année.

L’Inde, quatrième pays en termes de montants importés, affiche aussi une croissance ralentie, passée de 10,6 % à 5,8 % cette année. Mais le ralentissement le plus important en pourcentage est celui du Cambodge. Alors qu’en 2016, le pays nouvellement passé neuvième dans le classement des pays fournisseurs de la France accroissait de 72,6 % le montant de ses produits à destination de l'Hexagone, cette année, la hausse des importations n’est que de 13,6 %.
 
Pour autant, le Cambodge, comme le Vietnam (7e pays fournisseur de la France avec une augmentation de 13,7 %), le Bangladesh ou l’Inde bénéficient de la baisse de la part de la Chine dans les montants importés en 2017 par la France.

Contrairement à l’Empire du Milieu, où le coût du travail est de plus en plus élevé et dépasse parfois même les tarifs pratiqués par des pays européens, ces nations voisines, où les grands groupes industriels chinois ont souvent délocalisé leur activité, gardent toute leur attractivité pour les marques hexagonales.
 
Le top 10 des pays fournisseurs de la France - Fédération française du prêt-à-porter féminin

Le sourcing de proximité est lui aussi favorisé en 2017. Les pays de prédilection de la France sont le Maroc (en 5e position), la Turquie (en 6e position) et la Tunisie (en 8e position). A eux trois, ces pays représentent 14,9 % des importations de la France en valeur.

Au Maroc, elles augmentent de 9,3 %, en Turquie, de 6,1 % et en Tunisie, après une baisse de 9,5 %, elles enregistrent une hausse de 20,1 %. L’avantage pour la France de ce sourcing de proximité est le raccourcissement des délais de production et de livraison. Une souplesse et un gain de temps précieux à une époque où les marques augmentent la cadence de leurs collections et visent un maximum de réactivité en s’adaptant aux nouvelles tendances le plus vite possible.
 
Enfin, si l’Italie figure à la deuxième place du classement des importations françaises, la Fédération souligne qu’il s’agit souvent de produits qui transitent par le pays mais proviennent d’autres destinations. La Roumanie, quant à elle, perd une place dans le classement et atterrit en dernière place du top 10 des pays fournisseurs, enregistrant une baisse de 6,9 % des montants importés par la France par rapport à 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterIndustrie