Interparfums dépasse ses objectifs sur l'exercice 2016

Interparfums, groupe français de conception de parfums essentiellement sous licences, a dépassé ses objectifs annuels en 2016, selon des chiffres publiés mardi, et a légèrement relevé ses prévisions pour 2017, misant beaucoup sur ses nouvelles marques, Coach et Rochas.

La fragrance féminine de Coach - Interparfums

Le chiffre d'affaires de l'an dernier est ressorti à 365,6 millions d'euros, en hausse de 11,7 %, ou de 12,5 % à taux de change constants, selon un communiqué. En novembre, Interparfums prévoyait un chiffre d'affaires autour de 350 millions d'euros.

Les ventes ont été notamment portées par les parfums Montblanc, qui ont crû de 25 % sur un an à 110 millions d'euros, et par le démarrage meilleur que prévu au second semestre d'une première ligne féminine sous la marque du maroquinier new-yorkais Coach, notamment aux Etats-Unis.

Au niveau géographique, toutes marques confondues, les ventes annuelles ont progressé de 29 % en Amérique du Nord, de 13 % en Europe de l'Ouest ainsi qu'en France et de 11 % en Asie. Elles ont en revanche diminué de 13 % en Europe de l'Est.

Le bénéfice net annuel, qui doit être publié le 14 mars, est attendu en hausse et la marge opérationnelle devrait dépasser 13 %, selon le groupe, se montrant là aussi légèrement plus optimiste qu'en novembre, où il tablait sur une marge comprise entre 12,5 % et 13 %.

Pour 2017, Interparfums table désormais sur un chiffre d'affaires de 385 à 390 millions d'euros, contre 380 millions d'euros précédemment, avec une marge opérationnelle de 13 % à 13,5 %, malgré un nouveau renforcement des dépenses marketing et publicitaires.

Cet optimisme se base sur un quatrième trimestre 2016 meilleur que prévu, avec un chiffre d'affaires de 92,7 millions d'euros (+11,7 % ou +12,5 % à devises constantes), un bon début de l'exercice en cours et l'évolution favorable de la parité euro-dollar.

Interparfums mise aussi cette année sur de nouveaux lancements de jus Jimmy Choo et d'une première ligne féminine Rochas développée par le groupe depuis son rachat de cette marque emblématique en 2015 à Procter and Gamble pour quelque 100 millions d'euros.

Les parfums Coach devraient aussi continuer sur leur lancée, après avoir généré 20,9 millions d'euros de ventes sur le seul second semestre 2016. Ils seront étoffés à l'automne d'une première ligne masculine.

« On a une très belle carte à jouer avec Coach », a souligné Philippe Benacin lors d'un point presse, espérant que cette licence générera « de 80 à 100 millions d'euros » par an à l'horizon 2020-2021.

De quoi permettre à Interparfums de renouer avec son niveau de ventes record atteint en 2012 (près de 446 millions d'euros), quand le groupe disposait encore de la lucrative licence Burberry, qu'il avait perdue l'année suivante.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

ParfumsCosmétiquesBien-êtreBusiness