It Collection crée des marques pour et avec les influenceuses

Monétiser leurs communautés en profitant de leurs audiences pour faire de la publicité aux marques, voilà de quoi vivent aujourd'hui majoritairement les influenceurs. Avec l’entreprise It Collection, Axelle Aimé et Dorothée Rubinski vont encore plus loin. Elles proposent aux stars des réseaux sociaux de lancer leurs propres griffes, avec en ligne de mire l'ambition de convertir leurs abonnés en acheteurs potentiels.
 
Dorothée Rubinski et Axelle Aimé, les fondatrices de It Collection

A la tête d'It Collection, Axelle Aimé, anciennement directrice des achats et de la production pour les marques Swildens et Rouje (cette dernière a été lancée par la blogueuse Jeanne Damas en 2016, avec Jérôme Basselier, également cofondateur de Swildens), et Dorothée Rubinski, cofondatrice de la marque pour enfant Le Marchand d’étoiles, passée par Bonpoint, The Kooples ou encore Cacharel. Leur volonté : s’adapter au marché actuel en travaillant main dans la main avec les influenceurs.
 
« Partie du constat qu’aujourd’hui les clients se reconnaissent davantage dans une communauté que dans une marque, It Collection est une plateforme qui crée des griffes adossées à l’image d’un influenceur », explique Axelle Aimé.
 
Résultat, moins d’un an après la création d’It Collection, les deux entrepreneures ont réussi à convaincre la Française Anne-Laure Mais (alias Adenorah, 446 000 abonnés sur Instagram), la Néerlandaise Annemieke van Straalen (alias Les Parisiennes du monde, 463 000 abonnés sur Instagram) et l’Espagnole Ester Bellon (alias Armario en Ruinas, 267 000 abonnés sur Instagram) de monter leurs griffes. Respectivement nommées Musier, Parisienne et alors et Sur la route, elles dévoilent tous les deux mois de nouvelles collections « pensées comme des billets d’humeur » pour être au plus près de la tendance et de la demande des consommateurs.
 
Si Adenorah, comme elle l'indique sur son compte Instagram, est considérée comme la « fondatrice et directrice créative de Musier », It Collection assure en règle générale une grande partie du travail, détaille Axelle Aimé. « L’entreprise prend tout en charge : la direction artistique, la production, la logistique… L’influenceuse, selon son implication, peut aussi travailler à la création. Adenorah par exemple veille à l'image de la marque, travaille aussi sur le lookbook... Nous, nous sommes comme un grand chef d’orchestre, tandis que la blogueuse doit incarner la griffe, pour que celle-ci soit facilement identifiable par sa communauté », poursuit la cofondatrice d’It Collection.
 
Joanne Palmaro, l'une des muses de Musier - DR

Liées à It Collection par un contrat de plusieurs années, les influenceuses sont rémunérées en pourcentage du chiffre d’affaires, ce qui les incite à promouvoir et à incarner au mieux leurs griffes. Fortes du succès des trois premières marques, Axelle Aimé et Dorothée Rubinski en lanceront une quatrième en octobre avec une blogueuse internationale qui totalise presque un million de fans sur Instagram, mais dont l'entreprise ne souhaite pas encore dévoiler le nom.

Quant au risque d'étouffer les consommateurs et asphyxier le marché avec la création de trop nombreuses marques de stars des réseaux sociaux, Axelle Aimé répond : « Nous devrions pouvoir éviter ce phénomène, parce que nous ne voulons pas lancer plus de deux marques par pays, et ce, seulement avec le top des influenceuses ». En parallèle, elles ne s’interdisent pas de réfléchir à travailler avec des influenceurs masculins, d’autres spécialisés en beauté ou encore en lifestyle, afin de monter des griffes dans des secteurs radicalement différents.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness