Jean-Philippe Hecquet quitte Sandro pour Lanvin

Jean-Philippe Hecquet figurait parmi la liste des candidats dirigeants ciblés par le nouveau propriétaire de la maison Lanvin, la firme chinoise Fosun qui s'est en effet penchée sur l'organigramme du groupe SMCP. La chose est aujourd'hui entendue, selon les informations de FashionNetwork.com : le dirigeant a été recruté par Nicolas Druz, directeur exécutif du Fosun Fashion Group. La maison de luxe n'a pas encore confirmé, mais Jean-Philippe Hecquet va prendre dans les prochaines semaines la suite de Joann Cheng, présidente du Fosun Fashion Group et du conseil d’administration de Lanvin, qui assurait l'intérim depuis mars à la direction générale de la marque française.


Jean-Philippe Hecquet - Sandro

L'officialisation mercredi soir par SMCP du départ du directeur général de Sandro, amené à prendre d'autres fonctions « hors du groupe » selon le communiqué tardif, a permis de valider ce scénario. La griffe à succès du groupe SMCP, pilotée depuis septembre 2014 par Jean-Philippe Hecquet, nommera cet été son successeur.

Sans donner de délai exact quand à son départ effectif, le groupe français précise que la nomination d'un nouveau dirigeant interviendra « prochainement ». En attendant, c'est Evelyne Chétrite, fondatrice de Sandro et directrice artistique des collections féminines de la griffe, qui assurera la transition conjointement avec Daniel Lalonde, le PDG du groupe. 

Avant de participer aux quatre dernières années de croissance de la marque mixte, aux côtés d'Evelyne et Ilan Chétrite, lui en charge des collections masculines, Jean-Philippe Hecquet a notamment œuvré pour Tag Heuer, mais aussi Louis Vuitton, notamment comme vice-président des opérations en Amérique du Nord et dirigeant de la filiale canadienne. 

Née en 1984, Sandro fait aujourd'hui figure de locomotive du groupe parisien, avec une croissance de ses ventes de l'ordre de 21 % 2017, soit 454 millions d'euros, et une croissance de 11,7 % du chiffre d'affaires au premier trimestre, pour démarrer son nouvel exercice.

Jean-Philippe Hecquet n'arrive pas en terrain inconnu en rejoignant une entité contrôlée par le groupe chinois Fosun. Le prospère groupe SMCP est lui aussi détenu majoritairement par un actionnaire chinois, Shandong Ruyi. Un élément qui a potentiellement joué à l'heure de confier Lanvin au dirigeant français.

La maison en difficulté - les ventes ont chuté de 33 % en 2017, à 96,9 millions d’euros, avec des pertes dépassant les 30 millions d’euros - n'a par ailleurs toujours pas annoncé qui sera le nouveau directeur artistique qui opérera au redressement de la maison avec Jean-Philippe Hecquet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterNominations