L'Ethiopie va construire deux nouveaux parcs dédiés à l’habillement

Après avoir attiré les productions du groupe PVH (détenteur des marques Calvin Klein, Tommy Hilfiger, Arrow, Van Heusen...) et amené l’organisateur de salons textile Messe Frankfurt à investir au sein de sa capitale Addis-Abeba, l’Ethiopie va inaugurer deux nouveaux espaces industriels dans le nord du pays. Financés par des capitaux chinois,  ces derniers ont pour ambition de séduire de grands noms de l’habillement et du sous-vêtements comme Vanity Fair ou H&M.


Une usine textile basée à Hawasa - DR

Ces nouveaux espaces se veulent une déclinaison de la zone pilote déployée fin 2015 à Awasa, dans le centre du pays, où se sont implantées depuis 18 entreprises des secteurs textile et habillement. Cette dernière, construite avec des capitaux chinois par la China Civil Engineering Corporation (CCECC), accueille notamment la première chaîne de production du géant PVH dans le pays.

Une opération désormais dupliquée par l’Ethiopian Investment Commission pour les espaces industriels de Mekele (dans le nord du pays) et Kombolcha (au centre-nord), le tout s’inscrivant dans un processus d’investissement d’un milliard de dollars dans le cadre du Growth and Transformation Plan 2015-2020.

Le parc industriel d'Hawasa - DR

Pour le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, l’objectif est de faire du pays le "hub textile" de l’Afrique. Et de séduire les multinationales venues d’Europe, d’Asie et d’Amérique, à l'image de grands groupes comme H&M.

Une volonté forte qui intervient alors que le pays africain travaille de longue date sur la question d’un salaire minimal visant en premier lieu le travail manufacturier. En 2016, l’Ethiopie aurait exporté pour 41 millions de dollars de production textile, en progression soutenue. Le pays vise la création de 350 000 emplois dans le secteur.

Copyright © 2017 Fibre2Fashion. All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterTextileIndustrie