L’Oréal : la division produits grand public chahutée sur le dernier exercice

Sur son exercice 2017, L’Oréal enregistre un chiffre d’affaires de 26,02 milliards d’euros, signant une croissance de 4,8 % à données comparables. Et si la division luxe du géant mondial de la beauté (Yves Saint Laurent Beauté, Kiehl’s, Lancôme…) signe une croissance de 10,5 %, la division produits grand public est plus en difficulté, avec une performance inférieure à celle du marché, selon le groupe français.


Maybelline New York l'une des marques phares de la division - DR

« Je vais être honnête : nous sommes déçus par ces résultats qui sont en deçà de nos attentes », a déclaré Alexis Perakis-Valat, le directeur général de la division grand public de L’Oréal, lors de la présentation des résultats annuels du groupe le vendredi 9 févier. 

Sur un marché mondial de la beauté en mass market dont la croissance est estimée par L’Oréal entre 3 et 4 %, les marques L’Oréal Paris, Maybelline New York, Nyx ou encore Garnier enregistrent en 2017 des ventes à 12,11 milliards d’euros, en hausse de 2,2 %, contre une croissance de 4,4 % en 2016.

La division, qui représente 46,56 % des ventes totales de L’Oréal, contre 48,1 % un an plus tôt, a vu son résultat opérationnel s'établir à 2,41 milliards d'euros, la marge atteignant ainsi les 20 % contre 20,2 % en 2016. En cause, les difficultés rencontrées en France et aux Etats-Unis, deux marchés de référence, où la concurrence entre distributeurs pèserait sur les prix. Et ce même si, à titre d’exemple, Maybelline New York et L’Oréal Paris s’affichent comme les deux poids lourds du secteur aux Etats-Unis.

Alexis Perakis-Valat reste cependant confiant pour 2018, estimant que le développement de la classe moyenne et l'arrivée des nouveaux consommateurs drainés par le digital porteront la croissance du marché. Et avec elle celle des marques grand public de L'Oréal.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

CosmétiquesCoiffureBeauté - DiversBusiness