L’industrie de la mode italienne soutient à fond les PME

« En six ans, près de 7 000 entreprises du textile et de la mode ont mis la clé sous la porte et 80 000 postes ont été supprimés. Avec le nouveau conseil de Sistema Moda Italia (SMI), nous avons réfléchi à différentes pistes pour soutenir le secteur de manière concrète au lieu de demander de l’aide au gouvernement », explique le tisseur Michele Bocchese, en charge de la politique industrielle au sein de SMI, l’organisation patronale réunissant les industriels de la filière du textile et de l’habillement transalpin.

Un laboratoire de tissage italien - Foto: Ansa
 
Une première initiative concerne l’accès au crédit, qui reste encore très complexe pour les PME. SMI a passé un accord avec la banque UniCredit afin de permettre aux petits fournisseurs des grandes marques du Made in Italy d’accéder au crédit aux mêmes conditions financières que celles accordées en général aux entreprises les plus puissantes.

Un test a été lancé auprès de la société textile Ratti et la marque de doudounes Herno. Le projet devrait toucher 10 grandes entreprises et, en amont, un millier de fournisseurs.
 
L’autre grand chantier concerne la relocalisation de certaines productions en Italie. « Sur le principe, tout le monde est d’accord, mais concrètement c’est très difficile à mettre en place, car produire en Italie est très coûteux et la plupart des entrepreneurs ne savent pas comment s’y prendre », résume Claudio Marenzi, le président de SMI, qui a travaillé au projet avec le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers.

La marque de doudounes Herno fait partie des entreprises pilotes du projet d'accès au crédit de SMI
 
« Nous avons identifié des acheteurs pour deux typologies de produits très différents actuellement fabriqués à l’étranger, ainsi que deux régions, les Pouilles et la Vénétie, où la production pourrait être relocalisée. Mais cela est long et complexe à mettre en place. Notre objectif est de modéliser le projet.
 
La question du développement durable compte également parmi les chantiers de SMI, qui travaille à informer et former les entrepreneurs sur ce thème. L’association collabore aussi avec la Camera della Moda à mettre au point un document pour dresser une liste commune de paramètres à respecter.

Enfin, de nombreuses initiatives ponctuelles ont été prises pour favoriser l’export du Made in Italy, en particulier au Brésil et en Russie, avec des formations dispensées aux distributeurs russes pour leur apprendre à bien vendre le produit italien.

« Nous avons lancé une série de projets spécifiques, ciblés, concrets et pratiques pour aider les entreprises italiennes à pénétrer des marchés difficiles, aux interlocuteurs et aux règles souvent différentes », conclut le conseiller de SMI en charge de la promotion internationale, Stefano Festa Marzotto.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER