Le Pitti Uomo ouvre la saison en grand

D’une édition sur l’autre, le Pitti Uomo se confirme comme la manifestation de référence pour la mode, où l’on se doit d’être en début de saison. En cette 93ème édition, le salon masculin, qui débute à Florence ce mardi 9 janvier, s'y déroulant jusqu’au vendredi 12, avec le cinéma pour thème, ne dément pas sa réputation. Une fois de plus, il annonce une affiche riche en nouveautés et grands événements, la Fortezza da Basso, qui l’accueille, se transformant « en une prestigieuse plateforme mondiale, choisie par les marques pour le lancement international de nouvelles tendances et de projets inédits », tel que le soulignent les organisateurs.

La mode masculine se donne rendez-vous à Florence à partir de mardi 9 janvier - Pitti Immagine

Cette session dédiée aux collections pour l’automne-hiver 2018-19 va réunir un total de 1 230 marques contre 1 220 l’hiver dernier. Parmi elles, 541 proviennent de l’étranger (44 % du total) et 227 font leur début au Pitti Uomo ou effectuent leur grand retour, tels Corneliani, qui avait délaissé Florence il y a sept ans lui préférant Milan, ou Gazzarini, qui a longtemps défilé à Milan et revient sous les projecteurs à l’occasion du salon florentin avec une soirée-présentation spéciale mardi.

Reviennent à Florence aussi Paul & Shark, Fratelli Rossetti ou encore Pepe Jeans London, qui fêtera pour l’occasion ses 45 ans, tandis que la marque de jeans néerlandaise Denham va y fêter ses 10 ans. C’est également Florence qu’a choisi le label américain Brooks Brothers pour lancer les célébrations d'un anniversaire très spécial, celui de son bicentenaire, organisant mercredi 10 janvier dans l’imposant Salone dei Cinquecento de Palazzo Vecchio (le palais qui abrite la mairie) le tout premier défilé de son histoire et une exposition.

Autre tête d’affiche annoncée, Karl Lagerfeld, qui va dévoiler en avant-première à Florence un nouveau projet masculin. Sans oublier les invités d’honneur Jun Takahashi d’Undercover et Takahiro Miyashita du label Takahiromiyashita The Soloist, ainsi que la marque italienne Malibu 1992, rebaptisée M1992, le tout premier défilé de Luca Magliano, vainqueur avec son label de menswear Magliano du concours Who’s On Next Uomo 2017, ou encore le show des Coréens Beyond Closet et Bmuet(te) ainsi que le focus sur les nouveaux talents japonais Body Song, Children of the Discordance, Digawel, F/CE, Kuon et Soe.
 
Corneliani fait son come-back à Florence après sept ans - Pitti Immagine

Parmi les autres temps forts à ne pas manquer, notamment lors de la journée d’ouverture, il y aura la proclamation des vainqueurs homme et femme du prix Woolmark, et l’inauguration de l’espace dédié à la création en Finlande, pays invité de cette édition. A cela s’ajoutent les innombrables événements parallèles disséminés en ville, telles les inaugurations des boutiques de Moncler et d'Ermanno Scervino, et celle de Gucci Garden, soit une boutique et un restaurant à l’enseigne de la griffe de luxe.

Côté salon, enfin, un tour s'imposera auprès du nouveau projet Athlovers, présenté dans le pavillon de la Polveriera, où cinq marques d’avant-garde - 42.54 (Belgique), Aeance (Allemagne), Dyne (Etats-Unis), Gr1ps (Italie) et Isaora (Etats-Unis) - ont été invitées à interpréter le filon de l’athleisure en faisant appel à un tisseur d’excellence, à savoir Reda, entreprise historique de Biella, le district piémontais de la laine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversSalons