Les produits de beauté venus d’Asie boostent le segment des soins en France

En France, entre mai 2017 et avril 2018, les ventes de soins visage femme du secteur de la beauté sélective ont augmenté de 1 %. Une croissance, certes contenue, que le groupe d’études NPD attribue en partie au succès des produits d’inspiration coréenne, un mouvement appelé la « K-beauté ». En effet, durant la période, les masques de beauté ont connu une croissance de 8 % et parmi eux, les masques en tissu largement inspirés des rituels de beauté asiatiques affichent une augmentation de 78 % alors qu’à titre de comparaison, les ventes de masques à l’argile ou à la boue ont augmenté de 43 %. Autres produits venus d’Asie, les fonds de teint « cushion », une éponge qui contient un liquide de maquillage, ont vu leurs ventes augmenter de 13 %.


Masque de la marque coréenne Tonymoly - DR

« Les consommateurs se sont rapidement appropriés les nouvelles gestuelles venues d’Asie et c’est une bonne nouvelle ! La montée de la K-beauté ces dernières années a permis d’élargir les routines de soin et de populariser de nouvelles galéniques en diversifiant les gammes de produits grâce aux masques, sérums et cushions. Des enseignes comme Sephora ou Feel Unique ont par exemple récemment lancé une section dédiée aux produits coréens et la première marque incubée de Feel Unique a été développée par des laboratoires coréens », détaille Mathilde Lion, experte beauté Europe chez NPD Group. Une vague venue d'Asie qui permet donc de redonner des couleurs à la distribution sélective, dont les ventes sont un peu moroses.
 
Et si la K-Beauté a déjà fait ses preuves dans l’Hexagone, la J-Beauté ou la beauté japonaise, avec ses produits plus pointus, est également en passe de s’imposer. « En mettant l’accent sur les ingrédients et sur des soins de long terme plutôt que sur des produits plus éphémères, la J-Beauté mixe avec succès tradition et innovation. L’influence japonaise sur le secteur n’est pas nouvelle. Parmi les pionniers, on compte Shiseido, DHC, Shu Uemura, SK-II, Sensai Kanebo. Dans les années à venir, nous anticipons l’entrée de marques japonaises plus niche sur le marché français de la beauté », conclut Mathilde Lion.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

CosmétiquesBusiness