London Fashion Week : de belles opportunités de transferts

Il s’avère instructif de mettre la Fashion Week qui s’annonce à Londres cette semaine en perspective avec l’ouverture des matchs de groupe de la Ligue des Champions. En effet, ainsi que tout fan de football le sait, certaines équipes de premier plan ont profité de l’été pour faire de super transferts, tandis que d’autres en ont subi de très dommageables. C’est la même chose pour les capitales de la mode.
Burberry Printemps-été 2017 - PixelFormula
 
Et c’est particulièrement vrai ce mois-ci, avec les fameuses quatre semaines de défilés majeurs : surtout après la modeste série de collections présentée sur les podiums de New York, privée de quatre jeunes griffes qui comptent – qui ont toutes fui pour défiler à Paris. Et ce, même si les attraits de Manhattan ont su faire revenir Tom Ford et Rihanna. New York est un peu l’Arsenal ou le Chelsea de la saison de défilés en cours : elle perd des joueurs clés et peine à recruter ne serait-ce qu’un grand nom pour adoucir l’humiliation de ces nombreux départs.
 
Londres, pour sa part, semble prête à connaître une saison exceptionnelle. Elle bénéficie d’un mercato qui la rapproche davantage de Manchester United ou même du Paris St Germain, avec une bande d’excellents joueurs qui débarquent pour stimuler une équipe déjà très créative.
 
La première recrue qui compte, c’est bien sûr Giorgio Armani, qui présentera Emporio Armani lors d’une soirée de défilés qui promet d’être prise d’assaut par les célébrités. Même si Giorgio ne sera à Londres que pour une saison, le simple fait que la plus grande maison de mode du monde à appartenir encore au créateur qui l’a fondée rejoigne la vieille Angleterre est particulièrement significatif.
 
L’autre prise importante, c’est Tommy Hilfiger. Il dévoilera sa dernière collection, Tommy x Gigi collection – réalisée en duo avec la méga-top Gigi Hadid –, dans un des temples du rock britannique qui ont marqué l’histoire, la Roundhouse. Londres prend la suite de New York et de Los Angeles pour cette collaboration. Et ce ne seront pas les seuls à faire la fête : Cos, la collection minimaliste et arty de H&M, célèbrera son dixième anniversaire lors d’une fiesta tard dans la nuit, au cœur de la National Gallery, sur Trafalgar Square.
 
Les couturiers britanniques Ralph & Russo lanceront leur première collection de prêt-à-porter, après plusieurs années de succès en haute couture à Paris. Ils ont même bénéficié d’une avant-première bien vue lundi soir, quand Angelina Jolie est apparue au Festival international du film de Toronto vêtue de leur robe de soirée noire asymétrique à manches chauve-souris.
 
Pour renforcer encore le sentiment que cette moisson de mode va compter, les distributeurs sont toujours très enthousiastes au sujet de Londres.
 
« J’adore venir à Londres. Je peux vous citer trois bonnes raisons : Simone Rocha, que j’adore, Jonathan Anderson, qui est tellement doué, et, en toute sincérité, tout ce talent formidablement jeune et créatif et qui ne finit pas perdu parmi des centaines de défilés, contrairement à ce qui se passe ici à New York ! » a déclaré Ken Downing, premier vice-président et directeur de la mode de la chaîne de grands magasins américains Neiman Marcus – et donc l’un des principaux acheteurs dans l’univers de la mode… à l’échelle planétaire !
 
Parmi ces nouveaux noms figure Xiao Li, créatrice chinoise formée au London College of Fashion, qui mixe tricots et silicone. Ou encore le duo formé par Fyodor Podgorny et Golan Frydman, qui concentre toutes les attentions avec son approche expressionniste de la mode. Et encore un créatif né en Chine, Haizhen Wang, dont l’approche extrêmement éclectique (mélangeant uniformes militaires britanniques et costumes traditionnels africains et asiatiques) promet des propositions novatrices.
 
En fait, la présence chinoise sera la plus importante à ce jour dans une saison de défilés à Londres. Xia Ding, président de JD Fashion, la plateforme chinoise géante d’e-commerce en mode et nouveau partenaire stratégique de Farfetch, fera également la fête avec la pugnace PDG du British Fashion Council (BFC), Caroline Rush : soirée cocktail lundi soir, pour célébrer le nouveau partenariat entre JD Fashion et le BFC/Vogue Designer Fashion Fund (fonds Vogue pour les créateurs de mode).
 
Mais bien sûr, la collection la plus attendue est celle de Burberry : la méga-marque de mode britannique par excellence. Et ce sera doublement le cas puisqu’il s’agit du premier défilé organisé par le responsable de la création, Christopher Bailey, depuis l’arrivée du nouveau PDG, Marco Gobbetti – ancien patron de Céline.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversMode - DiversDéfilés