Lyon : le renouveau du quartier Grolée-Carnot passe aussi par le sport

Sur la presqu'île lyonnaise, le quartier Grolée-Carnot, matérialisé par le croisement de ces deux rues aux immeubles coquets, reprend enfin des couleurs, même si les derniers points de vente signés n'ouvriront leurs portes qu'en 2019. Alors qu'Uniqlo, l'une des locomotives, inaugure son vingtième magasin français le 29 septembre (sur 1 100 m²), de nombreuses enseignes à l'accent sportif s'y installent. L'univers de la maison n'est pas en reste, de même que la mode enfant.

Précurseur sur la zone, le distributeur d'articles de sport s'était installé en 2011 rue Grôlée. - FashionNetwork

L'officialisation de l'arrivée de la chaîne nipponne a fait office de déclencheur. « A partir du moment où Uniqlo a signé, tout s'est débloqué et notre discours a été crédible », expose Christophe Fournage, président de Firce Capital, qui gère ce périmètre commercial appartenant au fonds souverain d'Abu Dhabi depuis 2013.

Pour le gestionnaire immobilier, qui a été approché par une bonne centaine d'enseignes, il fallait se singulariser et attirer des marques inédites à Lyon ou alors arborant un nouveau concept. Bingo avec les trois locomotives, Uniqlo, Hard Rock Café et surtout Decathlon, qui importent au centre de Lyon son nouveau format de magasin urbain.

La rénovation des bâtiments a été soumise aux autorisations des Bâtiments de France. - FashionNetwork

Mais cette reconquête a été difficile. « Les précédents propriétaires (UBS) avaient décidé en 2005 de tourner le quartier vers le luxe, en s'appuyant sur ces beaux immeubles haussmanniens du XIXe siècle, mais cela n'a pas fonctionné car l'artère luxe de la ville est la rue Edouard Herriot, indique Christophe Fournage. Le marché du luxe y est ancré, on ne peut pas le déplacer comme cela ». Sur ce constat d'échec, le quartier, qui abritait surtout des agences de voyages et des banques, et n'avait pas été rénové depuis les années 1970, est resté mort commercialement pendant une dizaine d'années.

En 2013, suite au rachat, un état des lieux de ce qui manquait dans les quartiers alentours a été dressé. « Nous avons identifié que le sport et la mode enfant étaient assez inexistants sur la presqu'île, une offre donc différenciante pour nous, explique le dirigeant. Il est rare d'avoir un quartier entier neuf, en ville, bénéficiant surtout de grandes surfaces, ce qui nous a permis d'aller chercher des enseignes qui n'auraient pas eu assez de place sur la rue de la République adjacente, très mass-market, ou sur l'Hôtel-Dieu ». Les 18 000 mètres carrés sont répartis en une trentaine de cellules (jusqu'à 2 500 m²), contre une cinquantaine avant les travaux.

Une offre sport étoffée

Une large place est donc accordée aux distributeurs spécialistes de la pratique sportive. Decathlon, qui a signé récemment, installera sur 1 240 mètres carrés son nouveau concept City, qui devrait être inauguré début 2019. Un format qui se focalise sur une offre citadine, portée notamment sur le cycle, le running et le fitness. Sur un autre créneau, celui de la glisse et de l'outdoor, c'est le pure player Snowleader qui a retenu une surface de 150 mètres carrés pour y déployer début 2018 son troisième magasin connecté après Annecy et Chamonix.


Au 31 du cycle, un indépendant qui référence notamment les marques Café du cycliste et Katusha. - Facebook

Autre e-commerçant de taille, Lepape avait ouvert une boutique rue Grôlée dès 2011, tandis que Courir inaugurera en octobre un point de vente aux couleurs de son nouveau concept, « Wood ». On recense aussi un spécialiste de l'univers du vélo haut de gamme (matériel, textile et réparation), baptisé Au 31 du Cycle. Jérôme Furbeyre, le gérant du magasin, ne voit pas la présence massive d'acteurs du sport d'un mauvais oeil : « Lepape propose des marques de cycle plus connues, alors que nous sommes positionnés sur une offre plus pointue et branchée ». Tandis que Decathlon se situe plutôt sur l'entrée et le milieu de gamme.

Autre segment identifié, celui de la mode enfantine. Absente à Lyon, la marque Bleu Comme Gris y débarque, tandis que la chaîne Du Pareil au Même vient d'ouvrir son nouveau concept magasin, dominé en façade par des tons taupe et rouge.


Le nouveau format de boutique Du Pareil au Même - FashionNetwork

Enfin, côté déco et mobilier, on note l'arrivée du e-commerçant Miliboo, qui installe son second showroom-boutique connecté (après celui ouvert à Paris), mais aussi la présence d'Hema, La Redoute Intérieurs et Flying Tiger Copenhagen.

Non loin de là s'épanouit un autre programme commercial en cours de finalisation, il s'agit de la réhabilitation du grand Hôtel-Dieu. Il ne concurrencera pas le quartier Grôlée, selon Christophe Fournage : « L'Hôtel-Dieu est un espace clos et leurs enseignes ont un profil différent puisque surtout concentrés sur les métiers de la bouche et peut-être un peu plus haut de gamme ». 


Le plan des implantations

Le renouveau du quartier Grolée Carnot, qui a nécessité 20 millions d'euros d'investissements, est désormais commercialisé à 95 %. Trois cellules n'ont pas encore trouvé preneur, mais les négociations en cours concerneraient des marques de prêt-à-porter. Firce Capital ne s'interdit pas d'acquérir pour son client quelques cellules complémentaires, afin d'étoffer encore son emprise commerciale sur la zone.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterSportMode - DiversDécorationDistribution