Milano Unica débute sa révolution sous le signe de l’optimisme

« Cette 25ème édition de Milano Unica est marquée par plusieurs premières. C’est la première fois que le salon se tient en juillet au lieu de septembre, c’est la première fois qu’il est inauguré par le maire de Milan et c’est la première fois que nous y accueillons des designers textiles ». C’est par ces mots que le président du salon de référence du textile italien, Ercole Botto Poala, a inauguré mardi, en la présence entre autres du maire de Milan, Giuseppe Sala, la manifestation, qui se tiendra jusqu’au jeudi 13 juillet à Rho Milano Fiera.

La plupart des visiteurs apprécient les nouvelles dates du salon - Milano Unica ph Erdna

Dès cette première journée, on pouvait percevoir une certaine effervescence à travers les allées du salon consacré aux collections hivernales 2018-19. Avec ses dates anticipées de deux mois, se positionnant nettement en amont dans la saison et loin de son concurrent français Première Vision, Milano Unica n’a pas manqué de susciter la curiosité.

Grâce au soutien financier du gouvernement octroyé au secteur du textile et de l’habillement transalpin, le salon a pu inviter cette saison plus d’une centaine d’acteurs issus des médias et du monde de la mode. A elle seule, la délégation russe comptait 37 personnes.

« Cette anticipation en juillet, pour qui réalise des collections comme moi, est fondamentale. Cela n’a pas été un choix facile, mais c’est certainement un choix gagnant », déclare le président de SMI, l’organisme patronal de l’industrie de la mode italienne, qui dirige aussi la marque spécialisée dans l’outwear Herno.

« Nous sommes parmi ceux qui ont poussé à ce déplacement de dates, car c’est le marché qui l’exige. Aujourd’hui, on demande aux fournisseurs d’être toujours plus flexibles. Il n’est plus possible de conserver les rythmes d’autrefois », renchérit Paolo Zegna, du célèbre groupe textile spécialisé dans le menswear Ermenegildo Zegna.

« J’ai constaté un bon flux dans le salon. Le fait qu’il se tienne deux mois avant Première Vision est très positif car il y a plus d’exposants. De nombreux tisseurs qui ne venaient pas à Milano Unica auparavant en raison de la proximité des dates avec le salon français sont revenus à Milan cette saison », note Elena Marradi, de la société Schmid, fabriquant des tissus pour sacs et chaussures.

Une bonne affluence a marqué le premier jour du salon italien - Milano Unica ph Erdna

Mais parmi les exposants, tout le monde n’a pu réussir à présenter dans des temps aussi resserrés une collection complète, comme en témoignent certains visiteurs déçus. A l’instar d’Anna Francesca Ceccon, créatrice de la marque haut de gamme Atelier Moi Multiple, qui travaille aussi pour La Perla.

« Pour moi, ce changement de date est merveilleux. Le problème, c’est que les tisseurs ne sont pas prêts. Ils sont  ici avec seulement la moitié de leur collection. Ils seront prêts pour Première Vision ! Alors que moi, je dois livrer ma collection pour la fin du mois », lâche-t-elle.

Même son de cloche pour le Chinois Cao Yunfeng, responsable de l’approvisionnement en tissus pour la marque JNBY. « C’est une bonne chose que Milano Unica se soit détaché de Première Vision. Mais tous les tisseurs présents ne sont pas prêts », souligne-t-il à son tour.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

TextileMode - DiversLuxe - DiversSalons