Pimkie annonce un plan de départs volontaires

La nouvelle est tombée ce vendredi 22 décembre, à deux jours des fêtes, l'enseigne Pimkie va bel et bien mettre en place un plan de départs volontaires. Comme redouté depuis de nombreux mois par les syndicats, le « plan de transformation globale » de l'enseigne féminine passera donc, selon nos informations, par des réductions d'effectifs.


Collection automne-hiver 2017-18 - Pimkie

L'entreprise nordiste fait le constat « d'un chiffre d'affaires qui s'érode depuis 10 ans » et de « résultats déficitaires depuis 2015 », une tendance qu'elle n'est pas parvenue à inverser malgré des efforts en matière de style et d'image à destination des millenials ces dernières saisons.

Depuis l'arrivée de Christine Jutard à la direction générale cet été, l'enseigne a entamé une démarche d'analyse de sa structure et de ses performances, encore renforcée depuis que le cabinet Prosphères, spécialiste du retournement, s'est joint à l'équipe en septembre. L'équipe dirigeante a d'ailleurs depuis été fortement remaniée puisque plusieurs départs clés ont été enregistrés ensuite.

La transformation est une problématique abordée à l'échelle du groupe Mulliez, qui a choisi dans ce contexte de regrouper en une seule entité, Fashion3, ses marques Brice, Bizzbee, La Gentle Factory, Pimkie, RougeGorge, Grain de Malice, Orsay et Jules. Cette dernière enseigne a d'ailleurs également vu entrer récemment Prosphères à la direction.
 
Pour mener sa refonte, Pimkie annonce que 200 groupes de travail ont été mis en place avec 1 700 collaborateurs de Pimkie (sur 1900 en tout) pour que la concertation soit au coeur du plan de transformation de l'enseigne. Mais les équipes du groupe vont donc bel et bien devoir se réduire. Pour ce plan de départ, la direction a souhaité s'appuyer sur le nouveau dispositif né de la dernière réforme du code du travail : la rupture conventionnelle collective.

Les négociations de ce plan devraient démarrer le 8 janvier prochain avec les syndicats représentant les salariés. Aujourd'hui, le groupe ne souhaite pas s'exprimer sur le nombre de salariés qu'il estime devoir quitter son giron pour être plus performant sur le marché tendu qui est le sien. Des sources syndicales évoquent elles un chiffre de 200. Le plan concerne également les activités étrangères de Pimkie, certains marchés étant dans le viseur des pilotes du retournement, comme l'Allemagne et l'Autriche notamment, où de fortes coupes dans le réseau de boutiques sont envisagées.

L'enseigne recense à ce jour 754 magasins en tout, dont 321 en France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution