Procter & Gamble : l'investisseur Trian prend une participation de 3,5 milliards de dollars

Mardi, Trian Fund Management a annoncé avoir pris une participation de 3,5 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros) dans Procter & Gamble. Il s'agit de la participation la plus importante jamais prise dans une entreprise par l'investisseur activiste. Cette annonce intervient alors que l'action du groupe américain peine à progresser depuis deux ans, malgré ses récents efforts de restructuration.

Pantene, une des marques du portefeuille de P&G - Pantene

Souhaitant se concentrer davantage sur ses produits clés, comme la lessive Tide et les rasoirs Gillette, le groupe a cédé 41 de ses marques l'an dernier, notamment Clairol et Covergirl, à Coty, pour la somme de 12,5 milliards de dollars (11,8 milliards d'euros).

Avec une valeur de marché de 225 milliards de dollars, P&G reste toutefois un géant que Trian voudrait voir maigrir encore plus.

« Trian pourrait avancer que la cession des marques... n'est pas allée assez loin pour accélérer la croissance », selon Caroline Levy, analyste chez CLSA, qui a par ailleurs ajouté que la division beauté pourrait réaliser de meilleures performances en tant qu'entreprise indépendante. « Les pertes de parts de marché continues dans de nombreuses catégories, et notamment dans les soins pour la peau, traduisent la nécessité d'un changement plus rapide. »

Damon Jones, porte-parole de P&G, a déclaré que la groupe n'avait auparavant pas connaissance de l'investissement de Trian : «P&G apprécie cet investissement dans notre entreprise. Nous allons continuer à faire ce que nous avons toujours fait. »

Trian est le deuxième activiste à prendre P&G pour cible au cours des cinq dernières années. En 2012, Pershing Square Capital Management avait investi dans le groupe, puis appelé au départ de son PDG d'alors, Robert McDonald. Ce dernier avait été remplacé l'année suivante, et en mai 2014, Pershing avait revendu sa position.

Trian, fondé en 2005 par Nelson Peltz, Ed Garden et Peterv May, se concentre principalement sur les entreprises du secteur des produits de grande consommation, de l'industrie ou du secteur financier. L'entreprise, basée à New York, est connue pour réaliser des investissement importants au sein des entreprises, afin d'obtenir une représentation au sein de leur Conseil d'administration et d'influer sur leur stratégie.

Nelson Peltz, dont l'entreprise n'avait annoncé aucun nouvel investissement l'an dernier, avait fait une allusion en décembre dernier concernant une nouvelle prise de participation de Trian. Une information qui a par la suite généré des rumeurs concernant l'identité de la nouvelle cible de l'investisseur.

P&G pourra nommer de nouveaux directeurs pour son Conseil d'administration jusqu'au 13 juin. Si Trian souhaite effectivement obtenir une représentation, alors il reste quatre mois pour que les deux parties concluent un accord à l'amiable. Les intentions précises de Trian ne sont toutefois pas encore connues.

Le mois dernier, P&G a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu, la meilleure performance ayant été réalisée par la division santé – qui exploite les marques Oral-B et Vicks. Le groupe a toutefois averti que sa croissance pour 2017 pourrait être réduite à hauteur de 2 ou 3 %.

Les activités santé et beauté, avec des marques comme Head & Shoulders et Olay, représentent 30 % des ventes totales du groupe P&G.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

CosmétiquesIndustrie