Roberto Cavalli renforce son management

Roberto Cavalli peaufine sa réorganisation pour accompagner une relance qui commence à porter ses fruits. La maison de luxe florentine, passée en avril 2015 aux mains du fonds italien Clessidra (racheté l’an dernier par la société d’investissement Italmobiliare) et dirigée depuis l’été 2016 par Gian Giacomo Ferraris, renforce son management avec de nouvelles figures clés.


Le dernier défilé Roberto Cavalli, printemps-été 2018 - © PixelFormula

Il y a peu, la direction des relations publiques a été confiée à Camilla Borella, œuvrant auparavant chez Emporio Armani et Neil Barrett. Par ailleurs, Andreas Bergbaur a été nommé en mars dernier directeur marketing et digital. Ce dernier dirigeait auparavant la communication monde pour la mode chez Ermenegildo Zegna, où il a été remplacé par Martin Saunier. Il a également travaillé dans le passé pour Versace.

Les deux ont fréquenté aussi la maison Jil Sander, tout comme le directeur artistique de Roberto Cavalli, Paul Surridge, à la même période où le label allemand était piloté par Gian Giacomo Ferraris. Ils viennent compléter une équipe de direction composée, entre autres, du directeur général adjoint Luigi Cantone et de Silvia Carteny qui occupe le poste de "corporate affairs officer".

Au terme du premier semestre 2017, le CEO a dressé un premier bilan plutôt positif sur la relance de la griffe. Au cours des six premiers mois de l’an dernier, les ventes retail et wholesale ont augmenté de 4,9 %, alors qu’elles avaient reculé de 25 % respectivement les deux années précédentes.

Le chiffre d’affaires de Roberto Cavalli, qui a atteint 155,2 millions d’euros en 2016, devrait s'inscrire en hausse pour 2017. "L'Ebitda est encore négatif mais s’est amélioré de 70 %. Nous prévoyons un retour à l’équilibre financier pour la moitié de l'année 2018", a déclaré Gian Giacomo Ferraris.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversNominations