Saint Laurent fait monter les enchères pour s’offrir les meilleurs emplacements

La ville de Milan doit se frotter les mains ! La base de l’appel d’offres pour le loyer d’un espace de 82 mètres carrés dans la Galleria Vittorio Emanuele II était de 131 000 euros annuels. Saint Laurent, via la société SL Luxury Retail, a offert 1 million d’euros. La griffe de luxe parisienne du groupe Kering a ainsi remporté haut la main la concession pour 18 ans de cet espace commercial doté d’une seule vitrine, qui lui permettra d’accéder à ce qui est considéré depuis toujours comme « le Salon de Milan ».


Une vue plongeant de la Galleria Vittorio Emanuele II à Milan - Facebook/Comune di Milano

La célèbre galerie marchande, qui relie la cathédrale au théâtre de la Scala, dispose de quelque 50 000 m2 de superficie commerciale, propriété de la ville de Milan, dont seule une partie est effectivement exploitée et fait l’objet d’une revalorisation depuis quelques années. En plein centre-ville, elle draine 22 millions de visiteurs par an, notamment chinois, américains, français, japonais, taïwanais, etc.

Les quatre autres candidats en lice, le chausseur Moreschi, le lunetier Luxottica, le joailler Damiani et le groupe de luxe Richemont ont proposé entre 200 000 et 400 000 euros de loyer annuel, selon la presse italienne. Autant dire qu’ils n’avaient aucune chance face à la somme mise sur la table par Saint Laurent. A titre de comparaison, le célèbre chef italien Carlo Gracco, non loin de là, paye la même somme de 1 million d’euros offerte par Saint Laurent… pour son restaurant de cinq étages !

La griffe semble disposée à investir en force dans son réseau de boutiques. Elle vient en effet de s’emparer également de l’espace de la rue Saint-Honoré occupé jusqu’à peu par le célèbre concept store Colette, pour une somme qui devait être certainement imposante là aussi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDistribution