Simone Pérèle bouscule son image avec les "Simones"

De vraies femmes dans leur quotidien pour nouvelles héroïnes, c'est le ton de la prochaine communication de la marque Simone Pérèle. La griffe française de lingerie se donnera une nouvelle image avec la saison automne-hiver 2017, après avoir redéfini sa plateforme de marque avec l'agence JWT. C'est la concrétisation d'une nouvelle étape de la modernisation de l'entreprise dans le cadre du plan stratégique baptisé « Cap 2019 » et initié par la nouvelle génération de la famille fondatrice.

Annina Roescheiser, « Simone » automne-hiver 2017 - Simone Pérèle

Après avoir longtemps privilégié le glamour traditionnel et désincarné, place donc aux « Simones », les égéries de la vie quotidienne. Des anonymes certes, mais chez qui on a décelé un « petit plus de confiance en elles qui en fait des femmes épanouies et abouties », explique Stéphanie Pérèle, directrice de marque. Les trois premières « égéries » choisies sont ainsi Annina Roescheisen, artiste multimédia, Marie-Eve Lacasse, journaliste et écrivain, et enfin Ysaora Thibus, escrimeuse. Deux autres « Simones » sont déjà citées pour le printemps-été suivant : Louise Damas, créatrice de bijoux, et Linda Bortoletto, exploratrice.

Outre une image réaliste et intime qui place la griffe « aux côtés des femmes », la nouvelle communication dévoile des codes graphiques plus modernes. En plus d'une diffusion publicitaire classique en presse et sur le Web qui démarrera à la fin septembre en France (avant un projet d'extension à l'international les saisons suivantes), cette campagne sera complétée avec des interviews vidéo et écrites des « Simones » sur les réseaux sociaux et sur le site de la marque.

Ysaora Thibus, « Simone » automne-hiver 2017 - Simone Pérèle

Simone Pérèle a en effet également revu sa vitrine Web cette année, lançant du même coup sa première boutique en ligne fin mai, peu de temps après l'inauguration de la première boutique physique à Paris. La griffe veut ainsi multiplier les points de contact avec la clientèle pour présenter son nouveau visage. Deux nouveaux projets de boutiques sont en cours de finalisation : l'un en France, dans le centre commercial Carré Senart (77), en propre, et l'autre à Prague, en partenariat.

L'international pèse déjà pour 75 % du chiffre d'affaires de Simone Pérèle. Un chiffre d'affaires d'un peu moins de 80 millions d'euros que la marque est parvenu à stabiliser en 2016. Le corsetier entend maintenant passer à une nouvelle phase de son développement avec un objectif de croissance d'ici 2019 en relançant les investissements sur la communication donc, mais aussi sur la constitution d'un petit réseau retail.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

LingerieBusiness