Timirim, la marque brésilienne conçue par des Françaises qui habille les bébés

Du 30 juin au 2 juillet, Timirim participait au salon Playtime, présentant ses collections pour la première fois en France. Car si ses créatrices, Ninon Dauris et Julie Marin sont françaises, c’est au Brésil, où les jeunes femmes sont installées, que la griffe qui s’adresse aux bébés de 0 à 18 mois a d’abord été lancée.


Collection Timirim - DR

Timirim propose des bodys, des pyjamas ou encore des pantalons tous conçus dans du coton pima certifié biologique venant de l’Amazonie péruvienne. « Le marché de l’enfant au Brésil est très vaste, mais les problématiques de santé, de qualité et de développement durable y sont encore très jeunes. Nous voulons donc être une des premières marques à proposer des vêtements biologiques et éthiques sur le marché », explique Ninon Dauris, ingénieure environnementale de formation.
 
Du sourcing à la fabrication – effectuée au Brésil –, Timirim revendique donc la transparence et des conditions de travail dignes à toutes les étapes de la production. « Trouver au Brésil des ateliers de confection avec des conditions de travail décentes a été un vrai challenge », précises Ninon Dauris.

En outre les collections signées Timirim mettent en avant le patrimoine brésilien, les pièces vendues d’environ 20 à 70 euros s’ornent ainsi de paysages du Sertao, une région du Nordeste du Brésil, de paresseux ou encore d’oiseaux tropicaux. Des imprimés élaborés par l’artiste brésilien J.Borges, spécialiste de la gravure sur bois. « Il n’y a pas véritablement de marques avec une identité brésilienne, les familles ayant les moyens achètent les marques internationales qu’elles paient bien plus chères en raison des frais de douane élevés. Par ailleurs, il existe aussi très peu de pièces 100 % coton pour les petits, ce qui est étonnant dans un pays chaud. »


Collection Timirim - DR

Lancée fin 2017, Timirim est aujourd’hui présente dans une douzaine de points de vente multimarques au Brésil, en plus de son e-shop. En participant au Playtime Paris, la marque amorce donc doucement un développement international.
 
Selon Euromonitor, en 2017, après deux années de baisse, le marché brésilien a retrouvé des couleurs, affichant une hausse de 9 %, à 3,9 milliards d’euros. Avec une croissance de 12 %, le bébé et le jeune enfant y tirent les ventes. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresBusiness