Best of des défilés Homme à Londres, Milan, Paris (avec interviews)

La nouvelle année a commencé avec la mode masculine passant par Londres, Milan, Paris et New York. Les hommes se sont donnés déjà donnés rendez pour l’hiver prochain 2017/18, avec nouvelles silhouettes, nouveaux looks, et bien sûr surprises et rebondissements qu’il ne fallait pas manquer. Notamment les premières. Chaque fashion week comporte désormais une première fois, c’est-à-dire un nouveau créateur arrivant dans une maison. Mission ainsi accomplie pour Haider Ackermann chez Berluti avec des silhouettes d’une élégance inouïe ou Alessandro Sartori qui célébrait son retour chez l’Italien Ermenegildo Zegna. ItwA noter aussi l’arrivée des nouveaux créateurs s’inscrivant dans le calendrier officiel. Des designers très jeunes et déjà très doués comme ce coup de cœur pour les deux frères du label Icosae défilant à Paris. ITWJustement c’est cette jeunesse qui fait vibrer les marques de mode. Une nouvelle génération baptisée « les Millenials » qui brouillent les pistes et les codes, évoque le confort, la rue, le sport comme références. Et cela se ressent dans chacune des collections où la dégaine cool prime avec volume et pantalons amples. La phrase culte ou le mot juste apparaît chez Valentino, Fendi, Christian Dada ou encore Yohji Yamamoto.Et C’est une des grandes tendances pour 2017 : s’afficher avec son logo. Kenzo l’utilise à chaque saison, Givenchy en joue côté accessoires, tout comme Y/Project qui ironise avec des héros d’antan ou encore Balenciaga incarné par Demna Gvasalia qui pousse le vice encore plus loin avec ses pièces « Kering ». Louis Vuitton joue le jeu de la collab du mois voire de l’année en s’associant à la marque culte new yorkaise Supreme. Des accessoires et des vêtements déjà très demandés avant même leur sortie. Une façon élégante de voire la vie et le futur et toujours en musique. Du pianiste Deventon Hymes chez Kenzo, aux monstres sacrés du groupe Seida Pass chez Walter van Beiredonck, sans oublier le club culte parisien le Globo pour Y/Project ou la rave party chez Dior Homme avec pour invité Boy George, devenu la nouvelle égérie de la maison. Des lieux et des images fortes pour mettre avant tout en avant des vêtements utilitaires, confortables, innovants afin que chacun y trouve sa pièce, celle qui ne la quittera plus pour l’hiver prochain. Musique libre de droit / Bandit & Nikit 2016

Copyright : Paris Modes Productions