×
Publié le
19 mai 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

​Baromètre Kantar: une illusion de stabilité pour la mode au premier trimestre

Publié le
19 mai 2021

Le premier baromètre trimestriel de la consommation mode, réalisé par Kantar avec FashionNetwork.com, montre une stabilité des transactions sur la période janvier-mars. Un constat très relatif, le premier trimestre restant en recul de 18% par rapport aux trois premiers mois de 2019.


Baromètre du 1er trimestre 2021 - Kantar



Portant sur les achats de prêt-à-porter, chaussures et accessoires (hors sous-vêtements)*, l'étude a constaté 188 millions de transactions, en chute de 2% par rapport au premier trimestre 2020. Quelque 40 millions de clients ont consommé de la mode en France sur la période, pour une moyenne de 4,5 actes d'achat par personne. Une stabilité par rapport au début 2020 (-1%), qui cache une chute de 13,6% par rapport au début 2019.

Quels sont les acteurs ayant le mieux profité des envies mode des consommateurs sur la période? Il ressort que ce sont les grandes surfaces E.Leclerc qui ont capté le plus de transactions, devançant ainsi le nordiste Kiabi, l'enseigne Intersport, son concurrent Décathlon, sans oublier le spécialiste de la seconde main Vinted, qui intègre le Top5.

Suivent Gémo, H&M (qui recule de trois rangs), Lidl, Carrefour et Auchan, talonnés par La Halle (qui gagne 7 places), Chaussea, Noz, Zalando et Camaïeu. Le galicien Zara recule pour sa part de huit rangs pour s'installer à la 16e place. Ce qui lui permet de devancer Système U, Intermarché, l'incontournable Amazon, qui chute de neuf places, et les magasins populaires Monoprix, qui en gagnent 11.


Baromètre du 1er trimestre 2021 - Kantar



Le classement des 25 plus gros vendeurs est fermé par le néerlandais C&A, les grands magasins Galeries Lafayette, sans oublier Cache Cache, Stokomani et Promod.

Pour Kantar, le premier trimestre 2021 porte donc les stigmates de la fermeture des grandes centres commerciaux, ainsi que du confinement de certaines régions, y compris l'Île-de-France. "Ce qui sanctionne lourdement les chaînes internationales", note le spécialiste.


Baromètre du 1er trimestre 2021 - Kantar



Le bureau d'études relève par ailleurs que les enseignes type "de proximité" s'en sortent mieux, à l'instar d'un La Halle, là où le géant américain Amazon a pu pâtir des polémiques récurrentes entourant ses activités.

* L'étude est réalisée à partir des déclarations hebdomadaires de 12 500 individus âgés de plus de 15 ans et représentatifs de la population, sur la base du nombre de transaction déclarée pour chaque enseigne (nombre de client multiplié par leur nombre d'achat sur la période observées)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com