Amazon devient la marque la plus valorisée au monde

Pour la quatorzième année consécutive, WPP et Kantar dévoilent le classement BrandZ Top 100. C’est Amazon qui domine l’édition 2019, avec une croissance de sa valeur de 52 %, à 315,5 milliards de dollars, ce qui en fait la marque la plus puissante du monde. Google, qui était en tête l’an passé, descend à la troisième place avec une valeur de 309 milliards de dollars, tandis qu’Apple se maintient en deuxième position à 309,5 milliards de dollars. Première marque de vêtements : Nike, à la 21e position, avec une valeur de 47,3 milliards d’euros.


Les locaux d'Amazon dans la Silicon Valley - Amazon

Les cinq marques françaises à figurer dans le classement sont Louis Vuitton à la 24e place (47,2 milliards de dollars en valeur), Chanel qui y fait son entrée cette année - à la faveur de la toute première publication officielle de ses chiffres - à la 31e place (valorisée à 37 milliards de dollars), tandis qu'Hermès prend la 37e place (valorisée à 30,9 milliards de dollars), L’Oréal la 43e place (valorisée à 28,3 milliards) et Orange la 64e place (valorisée à 20,7 milliards de dollars).
 
En plus de Louis Vuitton, Chanel et Hermès, une autre marque de luxe figure dans le classement. Il s’agit de Gucci, qui gagne deux places et s’installe en 52e position, avec une valeur de 25,724 milliards de dollars. Kantar souligne que le luxe est le secteur qui enregistre la croissance la plus forte en 2019 (29 %).

Parmi les marques consacrées à l’habillement, il faut aussi compter sur Zara, à la 61e place, avec une valeur de 22,581 millions d’euros, et Adidas à la 100e, place avec une valeur de 13,355 milliards d’euros. 
 
Les marques qui trustent le classement sont celles consacrées à la technologie. En plus de constituer le quatuor de tête (Amazon, Apple, Google et Microsoft), elles comptent pour près d’un quart des entreprises de ce top 100. Parmi les 23 référencées, il faut donc compter sur Facebook à la 6e position (valorisée à 158,968 milliards de dollars), Instagram à la 44e position, avec une valeur de 28,205 milliards de dollars, ou encore LinkedIn avec une valeur de 22,816 milliards de dollars en 58e position. En tout, elles atteignent une valeur cumulée supérieure à 100 milliards de dollars.
 
De manière plus générale, la valeur cumulée du Top 100, portée à 4,7 trillions de dollars, est en croissance de 7 %. Moins soutenue que l’an passé (+21 %), elle est affectée, selon les auteurs du classement, par la volatilité et maturité des consommateurs, mais aussi par les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.
 
« Nous assistons à la transition des marques de produits et services individuels vers des écosystèmes disruptifs. Les marques doivent réaliser la valeur de ce type de modèle et devraient adopter cette approche pour prospérer dans le futur », déclare David Roth, président-directeur général de The Store WPP EMEA et Asie et président de BrandZ.

« Les écosystèmes de marques revêtent plusieurs dimensions. Ils peuvent s’inscrire dans une logique de diversification lorsqu’il s’agit de tisser un environnement serviciel plus large autour de besoins consommateurs identifiés (…) Ils peuvent aussi provenir d’une logique de coopération avec d’autres marques - fournisseurs, distributeurs, start-up - et même des concurrents pour faire face à un environnement complexe et en perpétuel mouvement », ajoute Pierre Gomy, directeur général de Kantar France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER