×
187
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Amazon va répercuter la taxe Gafa sur ses tarifs aux entreprises en France

Par
AFP
Publié le
today 1 août 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La filiale française du géant américain du commerce en ligne Amazon a confirmé ce jeudi son intention de répercuter la taxe dite « Gafa » sur les tarifs des services qui sont proposés aux entreprises françaises utilisant sa plate-forme de vente en ligne.


Amazon va répercuter la taxe Gafa sur les entreprises usant ses services en France - Reuters


« Cette taxe visant directement les services de la marketplace que nous mettons à disposition des entreprises avec lesquelles nous travaillons, nous n'avons pas d'autre choix que de la leur répercuter », a confirmé Amazon.

Le groupe a d'ores et déjà commencé à en informer les vendeurs utilisant la marketplace, qui s'en plaignent sur les réseaux sociaux. Le groupe leur a annoncé une hausse de ses commissions de quelques dixièmes de pourcentage, en fonction des services utilisés par les vendeurs.

« Etant donné que nous opérons dans le secteur très concurrentiel et à faible marge du commerce de détail et que nous investissons massivement dans la création d'outils et de services destinés à nos clients et à nos vendeurs partenaires, nous ne sommes pas en mesure d'absorber une taxe supplémentaire assise sur le chiffre d'affaires », a justifié le géant du numérique pour expliquer sa décision.

« Cela pourrait mettre les petites entreprises françaises en position de désavantage concurrentiel par rapport à leurs homologues d'autres pays et nous en avons, comme de nombreux autres acteurs, averti les autorités », a ajouté le groupe.

Interrogés sur leurs intentions, Facebook et Google n'ont pas répondu dans l'immédiat.

Définitivement adoptée le 11 juillet en France, la taxe dite « Gafa » (acronyme désignant les géants Google, Amazon, Facebook et Apple) crée une imposition des grandes entreprises du secteur technologiques non pas sur le bénéfice, souvent consolidé dans des pays à très faible fiscalité comme l'Irlande, mais sur le chiffre d'affaires, en attendant une harmonisation des règles au niveau de l'OCDE.

Elle a provoqué de vives réactions côté américain. Un conseiller du président Donald Trump a parlé de « grosse erreur » de la France, et Donald Trump lui-même a menacé de taxer les vins français.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Autres
Business