×
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
20 juil. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après 20 ans de procédures juridiques, Manolo Blahnik gagne un litige historique contre une marque chinoise

Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
20 juil. 2022

Rien d'étonnant à ce que Manolo Blahnik qualifie cette victoire de "remarquable" et "exceptionnelle". Il lui aura fallu 22 ans, mais le créateur de chaussures de luxe basé au Royaume-Uni a remporté un litige historique contre une marque en Chine.


Manolo Blahnik


En effet, en 1999, une marque intitulée "Manolo & Blahnik" avait été déposée et approuvée en Chine, en janvier 2000, où le système du "premier déposant" est appliqué. La marque de luxe avait engagé une procédure dès lors, puisque cette marque empêchait le créateur d'utiliser son propre nom dans toute la Chine.

La procédure a tardé de nombreuses années, envoyée de multiples fois en appels, et dans le but de prouver l'existence depuis les années 1970 de la marque, et le non-usage de la marque déposée en Chine.

La conclusion positive de la procédure "ouvre la voie à la marque pour faire du commerce dans tout le pays pour la première fois". Cette victoire fait suite à une nouvelle audience de procès en janvier, la Cour suprême ayant rendu un jugement définitif confirmant l'invalidation fondée sur les droits du nom de Manolo Blahnik cinq mois plus tard.

De plus, cette victoire juridique "crée un solide précédent pour les autres acteurs du secteur, qui pourront ainsi faire valoir leurs droits contre les marques pirates en Chine". L'issue de cette procédure signifie que, pour la première fois depuis 1999, Manolo Blahnik pourra utiliser son nom et proposer ses créations à ses clients dans toute la Chine. "Je suis impatient d'y retourner pour découvrir la beauté et l'élégance de la Chine", a déclaré Manolo Blahnik en révélant le verdict.
 
Commentant le jugement, Manolo Blahnik, fondateur et directeur créatif de son label, a déclaré: "Nous sommes vraiment impressionnés et reconnaissants pour le soutien que nous avons reçu en Chine et à l'international, tant au sein de l'industrie de la mode qu'au-delà. 

"Cette aide généreuse a largement contribué à ce résultat positif. Mes sincères remerciements à la Cour populaire suprême de Chine et à toutes les personnes impliquées dans cette très longue affaire; le résultat est remarquable."
 
Kristina Blahnik, PDG de la société et nièce du fondateur, a ajouté: "Il s'agit d'une victoire significative pour mon oncle, notre famille et notre équipe, et je tiens à exprimer ma gratitude à la Cour suprême populaire de Chine pour son examen approfondi et minutieux de notre dossier de longue date". 

"Nous avons toujours admiré le riche patrimoine culturel de la Chine et de son peuple et nous attendons avec impatience de nous joindre à son avenir dynamique en partageant l'histoire, les créations et les passions de Manolo. La société Manolo Blahnik continuera à protéger vigoureusement ses marques dans le monde entier, dans l'intérêt de mon oncle Manolo, de nos clients et de notre entreprise."


Manolo Blahnik


Elle a également déclaré au Financial Times: "Lorsque nous avons reçu l'appel, nous avons fondu en larmes. Manolo Blahnik a ajouté que les projets de l'entreprise pour le marché chinois n'en étaient qu'à leurs débuts, mais qu'il espérait commencer à vendre directement en Chine au cours du second semestre de l'année prochaine. "Nous n'allons pas nous précipiter vers la Chine, nous évoluerons doucement", a-t-elle ajouté.
 
Fait important, Georgina McManus, directrice générale du service juridique, a également déclaré: "Il s'agit d'une décision historique qui démontre que la Cour suprême populaire de Chine s'attache à appliquer une justice fondamentale. Ce fut un parcours long et difficile, et ce résultat n'aurait pas été possible sans le dévouement, la ténacité et le soutien de nos équipes, de nos conseillers et des amis de la marque, ainsi que sans le leadership de Jack Randles, le responsable du service juridique."


Avec la rédaction France

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com