×
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
24 nov. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Balenciaga présente ses excuses pour sa campagne de publicité controversée mettant en scène des enfants

Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
24 nov. 2022

Balenciaga a présenté ses excuses - via Instagram - pour sa dernière campagne de publicité de vêtements pour enfants, jugée "dépravée" par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.


Images de la campagne Balenciaga et message d'excuses publié sur Instagram -


Dans ces publicités, on peut voir des enfants en bas âge serrer dans leurs bras des ours en peluche revêtus de tenues de style BDSM en cuir noir clouté. L'un des ours en peluche porte même un tour de cou en métal terminé par un cadenas portant l'initiale B.
 
Après la controverse qu'elle a suscitée, la maison de couture parisienne a aussitôt supprimé les images de la campagne, avant de présenter ses excuses sur Instagram, bien que Balenciaga ait récemment quitté ce réseau social et supprimé toutes ses publications précédentes.

"Nous présentons nos plus sincères excuses si notre campagne 'Holiday' a pu causer une infraction. Nos sacs en peluche n'auraient pas dû être mis en scène avec des enfants dans cette campagne. Nous avons immédiatement retiré la campagne de toutes les plateformes", a écrit Balenciaga, la maison de couture emblématique de l'empire du luxe Kering.
 
Autre image choquante, l'une des photos semblait montrer la photocopie d'un extrait d'un document judiciaire statuant sur la pornographie infantile, ce qui a provoqué une avalanche de critiques, publiées sous le hashtag #BoycottBalenciaga. Selon plusieurs commentateurs, il s'agirait là de la page 11 d'une décision de la Cour suprême datant de 2008, lorsque la Cour a maintenu une loi fédérale interdisant la distribution de matériel pédopornographique.
 
"Nous nous excusons d'avoir affiché des documents troublants dans notre campagne. Nous prenons cette affaire très au sérieux et engageons une action en justice contre les parties responsables de la création du décor et de l'inclusion d'articles non approuvés lors de notre séance photo pour notre campagne printemps-été 2023. Nous condamnons fermement les abus envers les enfants, sous quelque forme que ce soit. Nous défendons la sécurité et le bien-être des enfants", a ajouté Balenciaga dans son post Instagram.
 
Fondée par le couturier Cristobal Balenciaga, monarchiste espagnol, en 1919, la maison Balenciaga est placée depuis 2015 sous la direction artistique du styliste géorgien Demna. Sa campagne actuelle, qui a été diffusée cette semaine, met en scène Nicole Kidman, Isabelle Huppert et Bella Hadid incarnant des femmes d'affaires puissantes dans des bureaux situés au sommet des gratte-ciel new-yorkais.
 
Acquise par le groupe Kering en 2001, alors connu sous le nom de Gucci Group, Balenciaga voit ses revenus annuels décoller et pourraient atteindre quelque 1,75 milliard d'euros cette année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com