×
Par
AFP-Relaxnews
Publié le
23 nov. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Black Friday: la sobriété mise à mal par la quête aux bonnes affaires ?

Par
AFP-Relaxnews
Publié le
23 nov. 2022

Dans un contexte d'inflation et de crise climatique, tout portait à croire que le Black Friday allait faire chou blanc cette année. Mais c'était sans compter sur la volonté des consommateurs de se ruer sur les bonnes affaires pour tenter - autant que possible - de maintenir leur pouvoir d'achat à l'approche des fêtes. L'heure ne sera toutefois pas à l'achat impulsif, mais à l'achat conscient.



Pour ou contre le Black Friday ? Il se pourrait que la nécessité de faire des bonnes affaires prenne cette année le pas sur les convictions, et ce malgré la prise de conscience environnementale. En cause ? La hausse des prix qui plombe depuis des mois le pouvoir d'achat des consommateurs, qui cherchent par tous les moyens à le maintenir à flot à l'approche de Noël. Résultat, à quelques jours du Black Friday, les sondages sont unanimes : les Français profiteront en masse des promotions, malgré un budget en baisse.

La dernière étude du Boston Consulting Group, menée auprès de quelque 9.200 consommateurs dans neuf pays, dont l'Allemagne, la France, et le Royaume-Uni, révèle que près des deux tiers des consommateurs français (63%) envisagent de participer au Black Friday, contre seulement 51% l'an passé. Un besoin plus qu'une envie, à en croire les données fournies, dicté par la nécessité de ne pas plomber leur budget pour les cadeaux de Noël. La preuve, 92% des répondants aimeraient trouver leurs cadeaux de Noël lors de ce Black Friday (+18 points par rapport à 2021).

Un budget en baisse



A travers cette journée promotionnelle, les consommateurs espèrent amasser le plus tout en dépensant le moins, toujours dans l'idée de maintenir un certain pouvoir d'achat malgré les cadeaux à faire en prévision des fêtes de Noël. Les Français envisagent de consacrer un budget de 255 euros en moyenne dans le cadre du Black Friday, soit 15% de moins que l'année dernière. Les consommateurs tricolores se situent dans la moyenne européenne, les Suisses et les Allemands étant ceux qui prévoient de dépenser le plus à l'occasion de ce vendredi noir (300 euros et 290 euros respectivement).

Toujours selon l'étude, en France, c'est le prêt-à-porter pour adultes qui va profiter de cet engouement pour le Black Friday (52%), devant les équipements électroniques (40%), les produits de beauté (26%), les jouets (25%), et le prêt-à-porter pour enfants (24%). Notons que le prêt-à-porter adulte se hisse en tête des intentions d'achat dans quasiment tous les pays sondés, à l'exception de l'Allemagne et de l'Autriche, qui privilégient les équipements électroniques.

Des achats plus conscients



Malgré le contexte inflationniste qui semble brouiller les pistes quant à l'engouement des consommateurs vis-à-vis du Black Friday, les enjeux environnementaux demeurent au centre de leurs préoccupations. Près des trois quarts des sondés (71%) affirment prévoir de faire des achats plus durables et éco-responsables lors de ce vendredi noir, et plus de la moitié misera sur des emballages durables.

En parallèle, une étude menée par Harris Interactive pour Maif et le collectif Green Friday, auprès de 1.608 personnes représentatives des Français âgés de 15 ans et plus, confirme que le Black Friday représente une opportunité pour les consommateurs de faire des achats nécessaires. Ce qui ne les empêche pas d'associer l'événement à l'excès et la surconsommation. Résultat, le sondage nous apprend de son côté que 55% des Français devraient participer au Black Friday cette année, tandis que 35% se tourneront vers le Green Friday, et plus d'un quart se joindront… aux deux opérations (27%).

"En raison de l’inflation actuelle, le Black Friday reste perçu comme une occasion d’acheter à prix réduits les produits dont ils estiment avoir besoin. Ils ne sont pas forcément dans la frénésie d’achat mais saisissent l’opportunité pour essayer de réduire les dépenses", souligne Jean-Paul Raillard, président du collectif Green Friday.

ETX Daily Up
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2022 AFP-Relaxnews.