Carven passe aux mains du groupe chinois Icicle

Carven échappe à la liquidation. Le tribunal de commerce de Paris a désigné ce vendredi 12 octobre un repreneur pour la maison parisienne. Comme FashionNetwork.com vous l'annonçait il y a une semaine, le délibéré était attendu depuis le dépôt des offres finales de reprise de la maison. Sept offres avaient été proposées au tribunal, dont une seule portant sur l'intégralité du périmètre de la marque fondée en 1945 par Marie-Louise Carven. C'est donc celle-ci, formulée par le groupe chinois Icicle, qui était en pole position, confortée qui plus est par un prix de 4,2 millions d'euros, auxquels s'ajouteraient 8 millions euros d'investissements promis, selon l'AFP, soit un montant très supérieur aux autres offres formulées. De quoi faire pencher définitivement la décision du tribunal de son côté.


Campagne printemps-été 2018 - Carven

Icicle est donc le nouveau propriétaire de Carven. A compter de ce jour, le groupe chinois, via sa filiale parisienne, reprend la marque, ses quatre boutiques France et la totalité des salariés, désormais un peu moins d'une centaine. Fondée à Shanghai en 1997 par un couple, Shouzeng Ye et Shwana Tao, la marque de mode premium féminine Icicle, que FashionNetwork.com vous présentait il y a peu, se voit donc rejoindre par Carven pour former désormais un groupe.

« Icicle Fashion Group, acteur majeur du prêt-à-porter haut de gamme en Chine, aura pour objectif de relancer l’activité de Carven et de redéployer la marque et ses collections en France, en Chine et à l’international. La forte croissance du groupe Icicle lui permettra de disposer de leviers et de synergies dont l’activité de la maison Carven pourra profiter », a ainsi commenté le nouveau repreneur, qui revendique en 2017 un volume d’affaires de 204 millions d'euros, avec une croissance de 23 %.

Celui-ci est désormais le propriétaire à 100 % de Carven, prenant la suite des précédents actionnaires. Exit donc le groupe hongkongais Bluebell, ex-distributeur asiatique de la marque qui était majoritaire depuis 2015 mais avait depuis plusieurs mois cessé de financer la maison, la plaçant dans cette situation de dépôt de bilan, mais aussi Henri Sebaoun, propriétaire précédent qui avait conservé une part minoritaire lors de la vente précédente, tout comme Turenne Investissement, rebaptisé Altur Investissement.

Pour Icicle, aujourd'hui seul maître à bord, il va s'agir de relancer la maison après cette mauvaise passe et les derniers mois en pointillé. La maison n'a en effet pas présenté de collection printemps-été 2019 lors de la dernière Fashion Week parisienne.

Une direction temporaire associant la présidente et fondatrice d'Icicle, Shawna Tao, et Isabelle Capron, la directrice générale de sa filiale à Paris, va partir à la rencontre de la marque et ses équipes, avant de préciser ses intentions en matière de relance. La griffe conservera-t-elle son positionnement historique, à l'orée du marché du luxe ? Celui-ci fait en tout cas écho à celui de la marque Icicle sur le marché chinois. Des membres de l'équipe d'Icicle à Paris viendront-ils directement renforcer l'équipe Carven ?

Car le groupe chinois a depuis 2013 une antenne à Paris, codirigée déjà par Shawna Tao et son appui parisien Isabelle Capron, dirigeante expérimentée du luxe, passée par Lanvin et ex-directrice générale de Fauchon. Une trentaine de salariés d'Icicle opèrent déjà depuis Paris, oeuvrant à la fois au design d'une ligne luxe de la marque chinoise estampillée « Paris », mais aussi à la définition globale de l'image de marque et au merchandising de ses 250 magasins chinois.

Après la prise de contact, le travail prioritaire sur les collections sera amorcé, mais avec un changement en vue. La direction créative, qui était jusqu'alors confiée au directeur artistique Serge Ruffieux, devra trouver un nouveau pilote, puisque ce dernier est le seul salarié qui n'est pas repris par Icicle dans le cadre de cette cession.

Une fois ce travail fait, la relance devrait également passer par un nouveau plan d'ouvertures de points de vente, après plusieurs fermetures ces dernières années, et notamment un déploiement en Chine, naturellement. Un marché qui sera prioritaire sans surprise pour le repreneur, qui n'a pas inclus dans son offre les filiales britannique et américaine.

Si l'on se réfère aux dernières informations transmises, Carven réalisait un chiffre d'affaires d'environ 20 millions d'euros et ne compte plus qu'une poignée de points de vente à l'enseigne, après un plus haut estimé à une cinquantaine de millions d'euros entre 2014 et 2015, avec alors 25 boutiques à l'enseigne.

De nombreux sujets auxquels Icicle aura donc à s'atteler, le groupe ayant également en parallèle en tête de développer sa marque éponyme à l'international, une tâche là aussi confiée à l'antenne parisienne. « Cette opération constitue le troisième investissement d’envergure du groupe dans l’Hexagone. Après l’ouverture du centre de design en 2013, dont le siège est installé avenue Raymond-Poincaré (Paris 16e), et l’acquisition en 2017 d’un hôtel particulier avenue George-V (Paris 8e), futur flagship parisien (pour la marque Icicle, ouverture en 2019), c’est aujourd’hui la reprise de la maison Carven qui illustre et confirme la stratégie et les ambitions d'Icicle Fashion Group à l’international », a conclu la société chinoise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER