×
193
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Condé Nast a trouvé le premier PDG de sa nouvelle structure unifiée

Auteur :
Publié le
today 4 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Du nouveau chez Condé Nast. L’éditeur de Vogue, Vanity Fair, GQ ou encore Glamour a enfin déniché son nouveau président-directeur général. Il s’agit de Roger Lynch, choisi pour piloter l'ensemble Condé Nast US et Condé Nast International, fusionnés en novembre dernier. Cette opération avait entraîné le départ des dirigeants des filiales américaine et internationale, Bob Sauerberg, et Jonathan Newhouse. Ce dernier, héritier de la famille propriétaire de Condé Nast, devient dans la foulée président du conseil d’administration, en plus de sa présence aux conseils d’administration du logiciel d’anti-plagiat Turnitin et de celui de Vestiaire Collective.
 

Condé Nast a trouvé son nouveau directeur général - Vanity Fair


« Je suis excité à l’idée de diriger le conseil d’administration de Condé Nast alors que l’entreprise attaque sa nouvelle phase d’évolution en tant que groupe média moderne », déclare Jonathan Newhouse. « Je quitte Condé Nast International alors qu’il s’agit d’un business prospère, au sein d’une société puissante et internationale (bientôt) menée par l’homme accompli qu’est Roger Lynch. »
 
Ce dernier prendra ses fonctions le 22 avril prochain et sera basé à New York. Jusqu’ici, il a occupé des postes de dirigeant au sein de différents médias, dont cinq ans à la tête de Sling TV, qu’il a initié, et plus d’un an, jusqu’en février 2019, en tant que président-directeur général de Pandora, l’un des leaders de la radio en streaming aux Etats-Unis.

C’est notamment pour ses connaissances combinées des médias et des nouvelles technologies que Roger Lynch a été choisi. Présent sur 30 marchés, Condé Nast se targue d’atteindre 1 milliard de consommateurs dans le monde. Dans un contexte compliqué pour la presse et alors que le groupe a stoppé plusieurs de ses éditions papier aux Etats-Unis ces dernières années (Glamour, Teen Vogue, Self), l’entreprise mise gros sur le digital et sur l’internationalisation de ses contenus. En 2017, Condé Nast a ainsi mis sur pied un hub international pour Vogue. Installé à Londres, il fournit du contenu duplicable dans toutes les éditions du magazine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com