×
160
Fashion Jobs
CALZEDONIA
District Manager Belgique - Calzedonia Group
CDI · BRUXELLES
PURE
Junior PR Account Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro - Belgique
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
L’ORÉAL GROUP
Key Account Manager - Luxe Division- Start Asap
CDI · Brussels
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
MAISONS DU MONDE
Adjoint Hors Meuble - Arlon H/F
CDI · ARLON
MAISONS DU MONDE
Vendeur Principal - Marche-eN-Famenne (H/F)
CDI · MARCHE-EN-FAMENNE
FASHION & LUXURY SELECTION
Sales Assistant fr/Angl - nl
CDI · BRUXELLES
HOLLISTER CO
Assistant Manager (Manager in Training) - Hollister Waasland - Full Time
CDI · SAINT-NICOLAS
ABERCOMBIE & FITCH
Manager Débutant - a&f Bruxelles - CDI - 35h
CDI · BRUXELLES
VALÉRIE BERCKMANS SPRL
Assistant(e) Styliste
Stage · BRUXELLES
GIORGIO ARMANI
Sales Assistent - Verkoop(Ster)
Stage · BRUXELLES
Publicités

Contrefaçon : le manque à gagner en hausse en Europe pour l'habillement et les cosmétiques

Par
AFP
Publié le
today 7 juin 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La contrefaçon coûte chaque année 60 milliards d'euros à 11 secteurs clés de l'économie européenne, selon une nouvelle estimation de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) rendue publique jeudi.


La contrefaçon coûte 60 milliards d'euros par an à l'économie de l'UE


L'enquête, publiée à l'occasion de la journée mondiale anticontrefaçon, montre que les pertes directes annuelles dues au piratage et à la contrefaçon atteignent 7,4 % des ventes dans les secteurs étudiés.

La contrefaçon pèse aussi sur l'emploi, puisque les fabricants légitimes produisent moins, compte tenu de la part de leurs ventes prise par les produits contrefaits, et donc emploient moins de travailleurs. L'étude chiffre à près de 468 000 les emplois perdus à l'échelle de l'UE.

En ce qui concerne la France, l'étude estime la perte à 6,2 % des ventes des secteurs concernés, soit 7 milliards d'euros.

Le manque à gagner a reculé dans tous les secteurs sauf deux, dont le plus important en termes de volumes de ventes et d'emploi, les « vêtements, chaussures et accessoires ». L'autre secteur en augmentation concerne les « cosmétiques et produits de soins personnels », note l'enquête de cette agence de l'UE.

De con côté, l'Unifab (Union des fabricants) qui réunit les entreprises engagées contre la contrefaçon met en garde contre le développement de la vente en ligne des produits de contrefaçon.

« La contrefaçon multiplie ses offres d'e-commerce en s'infiltrant insidieusement dans tous les réseaux de distribution sur Internet : plates-formes, réseaux sociaux, marketplaces, sites de revente de produits d'occasion », dénonce l'Unifab dans un communiqué.

Pour l'association, les canaux de distribution sur internet « se doivent aujourd'hui d'être les premiers acteurs à s'investir, aux côtés des marques créatrices et innovatrices, pour protéger le consommateur ».

L'Unifab rappelle que, selon une étude Ifop de 2018, plus d'un tiers des consommateurs (37 %) déclarent s'être fait duper en achetant un faux produit en ligne en pensant qu'il s'agissait d'un authentique.

L'Unifab souligne toutefois que des technologies de pointe comme la blockchain ou les outils numériques de traçabilité et d'authentification « ont récemment permis de nouvelles méthodes au service de la lutte anticontrefaçon sur Internet ».

« La distribution de faux produits augmente » car les contrefacteurs « utilisent des moyens marketing offensifs pour toujours mieux duper les consommateurs », note le président de l'Unifab, Christian Peugeot, cité dans le communiqué.

Parmi ces techniques, il a cité l'usage de vraies photos, l'annonce de prix similaires à ceux des produits authentiques ou l'utilisation de « sites miroirs ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.