×
155
Fashion Jobs
PURE
Junior PR Account Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro - Belgique
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
L’ORÉAL GROUP
Key Account Manager - Luxe Division- Start Asap
CDI · Brussels
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
ABERCOMBIE & FITCH
Manager Débutant - a&f Bruxelles - CDI - 35h
CDI · BRUXELLES
VALÉRIE BERCKMANS SPRL
Assistant(e) Styliste
Stage · BRUXELLES
GIORGIO ARMANI
Sales Assistent - Verkoop(Ster)
Stage · BRUXELLES
POLO RALPH LAUREN
Sales Associate H/F - Temp Contract 6 Months - Inno Bruxelles
CDD · BRUXELLES
GILSON JUWELIER
Topverkoper - Shop Manager
CDI · BRUSSEL
ATELIER VALENTINE AVOH
Stage en Communication
Stage · BRUXELLES
TENUE DE VILLE
Stage en Marketing/Communication
Stage · BRUXELLES
NATACHA CADONICI
Stagiaire Assistant/e Communication /E-Commerce
Stage · BRUXELLES
Publicités

Coty relève ses prévisions annuelles et se sépare de Younique

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 29 août 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mercredi, le fabricant de cosmétiques américain Coty, engagé dans un plan de redressement sur plusieurs années, a revu à la hausse ses prévisions de chiffre d'affaires annuel, avant d'annoncer son intention de céder ses parts dans la marque de beauté en vente directe Younique, au sein de laquelle il avait pris une participation majoritaire en 2017.


Photo - Rimmel


En juillet, la société avait déclaré qu'elle déprécierait d'environ 3 milliards de dollars la valeur des marques acquises auprès de Procter & Gamble en 2016, tout en présentant un plan de restructuration pour redresser l'entreprise durement touchée par la chute des ventes dans son unité de beauté grand public.

Le plan prévoit notamment la réduction des échelons hiérarchiques et la réorganisation de l'entreprise en unités régionales, dirigées par de nouveaux cadres. Coty devrait engager des frais de restructuration d'environ 300 millions de dollars au cours de l'exercice.

L'unité beauté grand public du groupe a souffert de la mauvaise performance des marques achetées à P&G, dont Covergirl et Max Factor qui ont eu du mal à s'intégrer parmi le portefeuille de Coty. De plus en plus de consommateurs se tournent vers des marques plus branchées et "instagrammables", comme NYX et Winky Lux, ce qui a aussi fait du tort à l'unité.

Coty a renforcé ses dépenses publicitaires, tout en réduisant ses promotions, pour stimuler les ventes des marques de ce segment. « Nous avons pris la décision d'être moins dépendants des réductions sur les prix et davantage de la publicité », explique Pierre Laubies, PDG du groupe, aux analystes.

Selon lui, les prévisions de chiffre d'affaires pour l'année reflètent « des tendances en nette amélioration » dans le segment : si le retour à la croissance n'est pas pour tout de suite, une réduction de la baisse serait envisageable.

Sur une base comparable, la société s'attend à ce que le chiffre d'affaires soit stable ou en légère diminution au cours de l'exercice 2020, avec des progrès visibles au cours du premier trimestre. Son estimation précédente tablait sur une baisse modérée des ventes.

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires du segment de la beauté grand public a reculé de 15,2 % à 902,4 millions de dollars (814,7 millions d'euros), à cause en partie de sa marque en ligne Younique.

Younique et Coty, c'est déjà fini

Coty a annoncé mercredi sa volonté de se retirer du capital du spécialiste dans la vente directe de produits de make-up Younique, dans lequel le groupe américain avait pris une participation de 60 % en 2017. « Compte tenu de la nature différente des modèles économiques des deux sociétés et de la nécessité d'une focalisation forte pour améliorer les fondamentaux du groupe, Coty et Younique ont convenu de se séparer et de se concentrer sur leurs forces respectives », a déclaré le groupe dans un communiqué de presse. Et de préciser : « Coty cèdera sa participation majoritaire aux fondateurs de Younique dans les meilleurs délais. »

Coty prévoit par ailleurs une croissance à un chiffre de ses bénéfices pendant l'exercice en cours. De son côté, Wall Street a estimé les bénéfices annuels de Coty à 68 centimes par action, soit une croissance de 5,8 %, selon les données IBES de Refinitiv.

« La direction semble avoir le contrôle de l'entreprise et commence à bâtir sa crédibilité auprès des investisseurs », indique Nik Modi, de RBC Capital Markets.

Pendant le trimestre, la perte nette s'est accrue, passant de 181,3 millions de dollars (163,7 millions d'euros) l'an dernier à 2,80 milliards de dollars (2,52 milliards d'euros), principalement en raison de la dépréciation des marques du groupe.

Hors éléments exceptionnels, Coty a gagné 16 centimes par action sur le trimestre, en ligne avec les estimations des analystes. Les ventes ont reculé de 8 % à 2,12 milliards de dollars, un peu au-dessus des prévisions des analystes.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.