×
187
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Debenhams : Mike Ashley propose un deal, l'enseigne britannique dit l'examiner

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 14 mars 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La bataille pour le contrôle de la chaîne britannique Debenhams s'intensifie entre son actuelle équipe de direction, ses créanciers et son actionnaire principal, Mike Ashley, le fondateur et PDG du distributeur d'articles de sport anglais Sports Direct, qui a récemment fait valoir son intention de prendre le contrôle exécutif de l'enseigne de grands magasins en difficulté.


Debenhams


Mercredi, le groupe Sports Direct a proposé à Debenhams un prêt sans intérêt de 150 millions de livres sterling (plus de 175 millions d'euros), à condition qu'il puisse acquérir une participation supplémentaire de 5 % dans l'entreprise - ce qui lui donnerait une part supérieure au seuil de 30 % au-delà duquel Sports Direct se verrait dans l'obligation de faire une offre de rachat de l'enseigne, sauf en cas d'accord avec les autres actionnaires l'en exemptant.

Debenhams a répondu dans les heures suivantes à l'offre de Mike Ashley par ces mots : « Toute offre de prêt de tiers à ces conditions exigerait le consentement des créanciers et des modifications importantes sur l'existant. Néanmoins, le conseil d'administration examinera attentivement la proposition et donnera une réponse à Sports Direct quant à la faisabilité d'un tel prêt, et ce dans l'intérêt de toutes les parties ».

Par le passé, la chaîne de magasins Debenhams a clairement fait savoir qu'elle ne voulait pas donner à Mike Ashley plus d'influence sur son avenir qu'il n'en a actuellement. Si la réponse de la chaîne de grands magasins à l'offre de Sports Direct ne constitue pas un rejet absolu, Debenhams s'est bien gardée de laisser entendre que Mike Ashley pourrait renforcer sa participation à son capital.

Si Mike Ashley ne semble pas près de renoncer à jouer un rôle plus actif dans le processus de redressement de Debenhams, l'équipe de direction n'entend donc pas lui faciliter la tâche. Au bout du compte, ce seront les autres actionnaires et les créanciers de l'entreprise qui auront leur mot à dire, davantage que le directeur général de l'enseigne lui-même, Sergio Bucher.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com