×
523
Fashion Jobs
FRASERS GROUP
HR Administrator
CDI · TUBIZE
GERRY WEBER
Shop Manager
CDI · SAINT-TROND
GERRY WEBER
Shop Manager
CDI · BRASSCHAAT
SB RECRUITMENT & SERVICES
HR Manager - Fashion Retail - Belux
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Sales Representative – Fashion – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
THE STING B.V.
General Manager The Sting
CDI · Antwerp
PROJECT DISTRIBUTION
Sales Representative B2B
CDI · DROGENBOS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager - Fashion Lifestyle - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager - Retail - Région Luxembourg
CDI · LIBRAMONT-CHEVIGNY
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager - Retail - Hainaut
CDI · TOURNAI
BOGGI MILANO
Retail Area Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Account Coordinator – Parfums & Cosmétiques – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
NEWELL
Project Manager, Operations - Dymo
CDI · SAINT-NICOLAS
NEWELL
HR Generalist / HR-Generalist
CDI · SAINT-NICOLAS
LOVISA
Payroll Manager Belgium & Netherlands
CDI ·
NIKE
sr Technical Product Manager
CDI · Laakdal
SB RECRUITMENT & SERVICES
HR Officer - Retail - Mouscron
CDI · MOUSCRON
BESTSELLER
Sales Representative Jack & Jones
CDI · Antwerp
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant - Déco & Cosmétiques - Tournai
CDI · TOURNAI
SB RECRUITMENT & SERVICES
Acheteur - Retail Non-Food - Courtrai
CDI · COURTRAI
NIKE
Lead Business Product Manager
CDI · Laakdal
Publié le
29 mars 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Decathlon annonce suspendre ses activités russes

Publié le
29 mars 2022

L'entreprise française spécialisée dans les articles de sport Decathlon, sous pression depuis le début de la guerre en Ukraine, a annoncé mardi dans un communiqué la suspension de ses activités en Russie, en raison de problèmes d'approvisionnement.


Decathlon dans un centre commercial moscovite - AFP/archives


"Respectant scrupuleusement les sanctions internationales, Decathlon constate que les conditions d'approvisionnement ne sont plus réunies pour poursuivre son activité en Russie. Decathlon est amené à suspendre l'exploitation de ses magasins", écrit dans son communiqué l'enseigne de la galaxie Mulliez.

Decathlon est l'une des trois enseignes de l'association familiale Mulliez à être active en Russie, avec Auchan et Leroy Merlin, qui y poursuivent pour leur part leur activité. Les trois marques étaient la cible de critiques ces derniers jours à cause de leur volonté affichée de rester en Russie.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait notamment demandé le 24 mars devant le Parlement français à "Renault, Auchan, Leroy Merlin et autres" de "cesser d'être les sponsors de la machine de guerre de la Russie" en Ukraine.

Decathlon est présent en Russie depuis 2006 avec 60 magasins et un site de commerce en ligne dans 25 villes russes. L'enseigne est notamment présente dans la région de Moscou, où sont situés 22 de ses magasins. "Nous continuerons à accompagner nos 2.500 coéquipiers russes", assure-t-elle dans son communiqué.

La suspension des activités avait été annoncée en fin de matinée via un mail aux salariés, dans lequel l'entreprise précise être "dans l'incapacité de maintenir 92% de (son) approvisionnement" en Russie du fait des "sanctions internationales".

Egalement présent en Ukraine, Decathlon avait annoncé fin février avoir "gelé" son activité sur place, "dans la logique de ne pas exposer" ses quelque 125 salariés sur place "à une situation qui ne garantit pas totalement leur sécurité". Elle y exploite quatre magasins ainsi qu'un site de vente en ligne.

L'enseigne souligne dans son communiqué qu'une "cellule de solidarité" basée en Pologne a centralisé ses dons aux ONG locales, pour un montant total de 2,6 millions d'euros. Elle annonce aussi avoir "constitué un fonds de solidarité" doté d'un million d'euros afin de "soutenir les populations affectées".

Le 28 mars, le groupe Auchan avait pris la parole pour signifier son intention de poursuivre ses activités en Russie, pour ne pas fragiliser ses employés locaux, mais aussi ne pas risquer l'expropriation. "Si nous partons, nous exposons nos dirigeants locaux à des poursuites pénales pour faillite frauduleuse. Et si nous confions nos biens à un tiers, une autre option proposée, cela signifie qu’ils seront récupérés par des capitaux russes. Cela n’amènera pas la paix et sera au contraire contre-productif en renforçant l’écosystème économique et financier russe", a expliqué Yves Claude, le PDG d'Auchan Retail International.

Le groupe nordiste a également précisé qu'il avait néanmoins stoppé dès le début de la guerre ses investissements dans Auchan Russie, une structure "qui fonctionne en totale autarcie", et prévoit "des pertes pour 2022" dans le contexte actuel.

A la mi-mars, le groupe Rocher (Yves Rocher, Petit Bateau…) a lui aussi souligné le maintien de ses activités "élémentaires" en Russie, tout en disant suspendre "tout investissement et toute présence médiatique" dans le pays. "Il est de notre devoir de prendre soin de nos 630 employés ainsi que des plus de 2500 collaborateurs de nos franchisés qui travaillent en Russie et qui ne sont pas responsables de la situation actuelle", a commenté la société née dans le Morbihan.

Dans le secteur mode, des acteurs français comme Hermès, LVMH, Chanel et Kering avaient quant à eux décidé de suspendre leur activité début mars.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com