×
374
Fashion Jobs
ESTÉE LAUDER
Product Marketing Manager Mac
CDI · Machelen
SB RECRUITMENT & SERVICES
Account Manager - Men's Fashion – Belux
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Area Manager - Wholesale Fashion – Belux
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Business Developer - Fashion Marketplace - Brussels
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Déco et Maison - Ploegsteert
CDI · COMINES-WARNETON
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e)- Déco & Hygiène - Athus
CDI · AUBANGE
NO CONCEPT STORES
Responsable E-Commerce
CDI · BRUXELLES
AMÉLIE & AMÉLIE
Marketing Manager
CDI · BRUSSEL
FASHION & LUXURY SELECTION
Hrbp Senior Belux
CDI · ANVERS
FASHION & LUXURY SELECTION
Senior HR Manager
CDI · ANVERS
LEVI'S
sr Solutions Delivery Manager (Retail, Brussels)
CDI · Zaventem
NIKE
Security Manager
CDI · Laakdal
COURIR BELGÏE
Area Manager Belgium (Flanders) And The Netherlands - CDI - w/m
CDI · ANVERS
SUPER ETAGE
Sales Manager For Fashiontech Startup (f/m/d) / Freelancer
CDI · LUXEMBOURG
NIKE
Supply Chain Manager - Last Mile Transportation
CDI · Laakdal
ESTÉE LAUDER
Key Account Manager - Ici Paris xl Netherlands
CDI · Machelen
EASTPAK
Digital Performance Consumer Acquisition Manager - Eastpak
CDI · ANVERS
NIKE
Manager Logistics Support (Night Shift)
CDI · Laakdal
NIKE
Dir, Emea Logistics: Tno / Technical Product Management
CDI · Laakdal
NIKE
Lead Technical Product Manager, Emea Tpm Node
CDI · Laakdal
NIKE
Lead Program Manager, Emea Operations And Logistic
CDI · Laakdal
LEVI'S
Digital Merchandise Planning Manager, Dockers
CDI · Zaventem
Publicités
Par
AFP
Publié le
29 nov. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Décision attendue dans la procédure de Bercy contre le Google Play Store

Par
AFP
Publié le
29 nov. 2021

Google se rend-il coupable de "pratiques commerciales abusives" vis-à-vis des développeurs français, comme le lui a reproché le ministre de l’Économie Bruno le Maire en 2018? Après plus de trois ans de procédure, le tribunal de commerce de Paris doit se prononcer lundi.


Google se rend-il coupable de "pratiques commerciales abusives" vis-à-vis des développeurs français, comme le lui a reproché le ministre de l’Économie Bruno le Maire en 2018? Après plus de trois ans de procédure, le tribunal de commerce de Paris doit se prononcer lundi - AFP/ARCHIVES


En mars 2018, en pleines tensions avec les États-Unis de Donald Trump qui voulait taxer les importations d'acier et d'aluminium, Bruno Le Maire avait annoncé que l’État allait assigner en justice Google et Apple pour "pratiques commerciales abusives" et exiger une sanction de deux millions d’euros. 

Comme Apple, Google est accusé par Bercy d'"imposer des tarifs" aux start-up françaises désireuses de vendre leurs applications sur les plateformes des deux géants américains, de récupérer leurs données et de pouvoir "modifier unilatéralement les contrats". Selon Bercy, Google et Apple "prélèvent aussi des commissions sur les transactions allant jusqu'à 30%.

Bruno Le Maire s'appuyait sur une enquête menée entre 2015 et 2017 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Le tribunal de commerce ne jugera lundi que le cas de Google car Apple a contesté le fait que l'association de start-up France Digitale se soit inscrite en soutien de l’État dans la partie du dossier qui le concerne, et l'audience sur le fond ne pourra avoir lieu que lorsque ce litige aura été tranché.

Google affirme qu'aucune plainte de développeur n'a été déposée à son encontre et que certaines clauses visées par la procédure ont depuis été modifiées.

Soumis à une forte pression mondiale pour limiter leur position archi-dominante sur le lucratif marché des applications mobiles, Google et Apple ont commencé à infléchir certaines de leurs positions, en octroyant notamment des taux de commission réduits à 15% pour les petits développeurs ou pour les abonnements.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Business