×
140
Fashion Jobs
CONFIDENTIEL
Marketing Manager on et Off Line
CDI · WATERLOO
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Jodoigne
CDI · JODOIGNE
ETREAC AGENCY
Planning Officer
CDI · NAMUR
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Showroom / Assistant(e) Commerciale – Fashion Wholesale - Benelux (Bruxelles)
CDI · BRUXELLES
PROJECT DISTRIBUTION
Responsable E-Commerce /Digital Marketing
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Erquelinnes
CDI · ERQUELINNES
COURIR
New Market HR Officer - Paris - CDI - f/h
CDI · PARIS
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
KIPLING
Manager, PR &Amp; Social - Kipling
CDI · ANVERS
FASHION & LUXURY SELECTION
District Manager - Belgique
CDI · BRUXELLES
FASHION & LUXURY SELECTION
Operational Product Manager
CDI · BRUXELLES
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Administratif & Financier – Retail Ameublement – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Category Manager/Acheteur – Retail – Charleroi
CDI · CHARLEROI
CALZEDONIA
District Manager Calzedonia Luxembourg
CDI · BRUXELLES
MAISONS DU MONDE
Visuel Principal - Mons (H/F)
CDI · MONS
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
POKER JEANS STORE
Stagiaire Comptabilite
Stage · WATERLOO
POKER JEANS / JEANSLAND
Stagiaire Achat
Stage · WAUTHIER-BRAINE
POKER JEANS STORE
Stage e Commerce/ Graphisme
Stage · WAUTHIER-BRAINE
ANTI AGING CENTER
Esthéticienne et Conseillère de Vente H/F
CDI · BRUXELLES
ANTI AGING CENTER
Coiffeur
CDI · BRUXELLES
Publicités

Des prostituées de Rio lancent la griffe "Daspu", leur vision de la mode

Par
AFP
Publié le
today 15 déc. 2005
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

RIO DE JANEIRO, 15 déc 2005 (AFP) - Un groupe de prostituées de Rio vient de lancer la griffe "Daspu", une manière de se procurer des revenus réguliers et d'afficher leur vision de la mode tout en luttant contre les stigmates de la profession.


Jane Lucia Eloy présente une robe de la nouvelle maison de mode Daspu à Rio le 14 décembre 2005
Photo : Antonio Scorza

Les prostituées de la Place Tiradentes, située en plein coeur de Rio, qui se consacrent au projet ont entre 30 et 65 ans.

"Les plus jeunes qui gagnent encore leur vie sur le trottoir pourront arrondir leurs fins de mois en défilant comme mannequins.

Pour les plus vieilles, la confection et la vente des modèles sera leur seule source de revenus", a déclaré à l'AFP, Gabriela Leite, 53 ans, créatrice de la griffe "Daspu".

Le nom est à la fois un pied de nez à "Daslu", la boutique la plus luxueuse du Brésil située sur 20.000 mètres carrés à Sao Paulo et un jeu de mots avec "das putas" (littéralement "des putes").


Collection Daspu 2006

Ex-prostituée, Gabriela, est responsable de l'Organisation non gouvernementale de prévention du sida et de défense des droits des prostituées "Davida", qui s'occupe de 4.500 "travailleuses du sexe" dans l'Etat de Rio.

Elle se bat pour que les filles aient les mêmes droits que les autres travailleurs du Brésil. Un projet de loi sur la question est à l'examen au Parlement.

"Les patrons de boîtes de nuit doivent payer les mêmes droits sociaux que n'importe quelle entreprise", souligne-t-elle.

La nouvelle griffe a soulevé la colère des propriétaires de Daslu. Leurs avocats ont exigé la semaine dernière un changement de nom estimant que Daspu "dénigre" l'image de leur boutique de luxe.

"Mieux vaut être putain qu'une malhonnête qui fait des magouilles", rétorque Gabriela.

Le parquet de Sao Paulo a demandé jeudi dernier à la justice la mise en accusation de sept personnes, dont ...la propriétaire de Daslu, Eliana Tranchesi, pour association de malfaiteurs, falsification de documents, contrebande et fraudes fiscale et à l'importation.

Les peines encourues peuvent aller jusqu'à 21 ans de prison.

"Cette affaire va conduire les gens à revoir leurs valeurs morales et leurs préjugés", se réjouit Gabriela.

Elle qui a abandonné l'université pour le troittoir vers 21 ans afin de "faire sa révolution personnelle car elle était trop timide", estime que la prostitution est une profession comme une autre "mais que son mauvais côté est la discrimination".

La première collection Daspu, confectionnée par les prositituées, sera prête en mars 2006 et à l'image de toutes: il est prévu une ligne pour les femmes "rondelettes" par exemple et l'une des mannequins a 60 ans.


Gabriela Leite, 53 ans, créatrice de la griffe Daspu le 14 décembre à Rio de Janeiro - Photo : Antonio Scorza

"C'est une initiative sérieuse. Nous voulons faire des bénéfices pour réinvestir dans nos actions de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles, dans notre journal tiré à 7.000 exemplaires et dans nos 30 associations dans le pays", affirme la responsable de Daspu.

Pour l'instant, seul un tee-shirt est en vente au prix de 25 realseuros) mais les commandes ne cessent d'affluer par internet.

Quelques "modèles pilotes" de petite robe rouge, mini-jupe orange et petits hauts décolletés sont prêts.

Jane Lucia da Silva Eloy, 31 ans et depuis 13 ans dans la profession est l'une des mannequins et considère l'initiative "merveilleuse".

"On nous regarde déjà avec plus de respect dans la rue", affirme-t-elle à l'AFP.
Jane est mère de trois enfants et veuve depuis trois ans.

Arrivée de l'Etat du Minas Gerais à Rio à l'âge de 7 ans avec sa mère, elle a gagné sa vie comme domestique avant de connaître la Place Tiradentes où elle "se fait de 400euros) à 3.000 reais (1.000 euros), selon les mois".

"J'ai trouvé deux maris grâce à la profession. Le premier est mort d'un infarctus à 60 ans, le deuxième de la tuberculose à 42 ans. Maintenant je reste célibataire", dit-elle avec bonne humeur.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.