×
187
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Deuxième session : toujours moins de Français sur les salons de la Fashion Week

Publié le
today 9 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La tendance n’est pas à la hausse de la fréquentation des salons de deuxième session, comme l’a confirmé la dernière édition de la Fashion Week dans les tous derniers jours de septembre. Si les rendez-vous B to B de la période ont revendiqué globalement une "stabilité", "ou presque" de leur visitorat, ceux qui sont parvenus à se démarquer le font par un positionnement précis, ciblé, ou une approche de niche.
 

A l'extérieur du salon Première Classe, au Jardin des Tuileries, septembre 2019 - photo Yannick Roudier


Les éditions des salons Première Classe, Tranoï, Woman ou Splash, qui se tenaient tous les quatre simultanément, toute fin septembre, n’ont donc pas inversé la tendance et plutôt confirmé le niveau d’activité plus calme perçu par les marques exposantes depuis plusieurs saisons. Le visitorat français continue bel et bien de reculer, il faut donc plus que jamais compter sur la conquête des acheteurs internationaux pour compenser cela.
 
La bonne nouvelle est venue du Japon, qui après une désertion post-attentats de 2015 a confirmé son retour en force. Les visiteurs nippons étaient plus nombreux à la fois sur Woman, sur Tranoï, selon les organisateurs, et confirment leur place prépondérante dans la bonne tenue des événements. Sur les quatre événements, c’est bel et bien le pays étranger le plus représenté, voire même parfois le premier pays tout court, devant la France, comme sur Woman et Splash.

Les présences américaines, allemandes et britanniques ont semblé plutôt dynamiques, à l’inverse, l’Italie et la France, donc, beaucoup moins.
 
Dans le détail, par événement, le salon le plus francophone - 42% de Français dans les allées, même si cette part se réduit chaque saison - Première Classe aux Tuileries affiche la stabilité sans donner chiffre précis, mais un renouvellement encourageant, avec 23% de nouveaux visiteurs. Tranoï revendique une tendance proche de la stabilité également (7000 visiteurs), mais un bon maintien de la catégorie acheteurs au détriment de profils moins «business ».
 
Du côté de Woman on dresse un bilan positif du rendez-vous, dont la taille plus contenue avec une sélection de 80 marques est jugé comme un élément fort de fidélisation des acheteurs, en demande de ce type de format, selon les organisateurs.
 
A noter que le salon Splash, spécialiste de l’univers resortwear aligné depuis plusieurs années en juin et nouveau dans le calendrier de septembre cette saison, a fait une bonne première : 1 350 visiteurs, soit plus que dans son édition avant l’été. Le rendez-vous organisé par les Britanniques de The Claret Showroom confirment donc le nouveau format biannuel du rendez-vous pour 2020, ayant trouvé son public venu des quatre coins du globe pour converger à Paris. L'échantillon est ainsi très diversifié : japonais, évidemment, britannique, racines des organisateurs oblige,  mais aussi allemands, moyen-orientaux, méditerranéens, américains, portés par la belle dynamique actuelle du segment du resortwear haut de gamme auprès d'une clientèle très cosmopolite pour laquelle les voyages "premium" ont le vent en poupe.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com