Diane von Fürstenberg envisage de quitter le CFDA

Diane von Fürstenberg a l'intention de quitter son poste de présidente du Council of Fashion Designers of America (CFDA), l'instance dirigeante de la mode aux États-Unis.
 
Diane von Fürstenberg - FashionNetwork.com

Diane von Fürstenberg occupe ce poste depuis 2006 - une douzaine d'années qui lui ont permis d'encourager une augmentation notable de l'attention pour la Fashion Week new-yorkaise, mais aussi d'observer un affaiblissement de son rang par rapport aux trois autres grandes capitales de la mode : Londres, Milan et Paris. Surtout ces dernières saisons, qui ont vu plusieurs grands noms de la mode américaine migrer vers Paris.
  
« Voilà un certain temps que je suis à ce poste, plus d'une décennie, et nous avons accompli des changements très importants. Mais je crois que j'en ai assez maintenant », a confié la créatrice à FashionNetwork.com.

La nouvelle arrive au moment précis où le CFDA songe à développer une nouvelle Semaine de la mode et demande aux créateurs d'envisager la possibilité de défiler en juin et en décembre, au lieu du calendrier actuel (en février et en septembre), pour s'adapter aux évolutions des comportements des consommateurs et de la vente au détail, liées à l'explosion des ventes sur Internet.
 
Réputée pour son dynamisme et son activisme en faveur de la mode américaine, la créatrice d'origine belge a lancé une tradition : celle d'écrire à chacune des marques inscrites au calendrier officiel. Pas moins de 136 créateurs sont représentés sur le programme de cette semaine de dix jours, qui a lieu du 5 au 14 février. Apparemment, Diane von Fürstenberg n'a pas l'air très emballée par ce changement radical dans le calendrier des saisons.
 
« Cette saison, je leur ai dit : vous les créateurs, vous devez non seulement créer une collection mémorable, mais aussi inventer un nouveau modèle commercial. Quelle que soit la solution qui vous conviendra le mieux, n'hésitez pas ! » nous a répété la créatrice septuagénaire, qui a émigré aux États-Unis dans les années 1970.

Interrogé à propos de cette information, Steven Kolb, directeur exécutif du CFDA, nous répond : « Diane a fait du très bon boulot et nous lui en sommes très reconnaissants. Elle dispose d'un réseau de contacts inégalable et sa capacité à accomplir des objectifs de très haut niveau est remarquable. Cependant, je dois ajouter qu'elle a longuement hésité à propos de son départ ». 
 
Steven Kolb souligne également que son mandat actuel arrivera à échéance à la fin du mois de décembre prochain. « Quelle que soit sa décision, je serai heureux et honoré d'avoir travaillé avec elle, et tout aussi heureux et honoré de continuer à travailler avec elle. »
 
Outre-Atlantique, le British Fashion Council, qui supervise la Fashion Week de Londres, est actuellement sans chef, depuis que son énergique et prestigieuse présidente, Natalie Massenet, a démissionné de son poste à la fin de l'année dernière.
 
Si elle persiste dans sa décision, Diane von Fürstenberg restera à la tête de sa maison éponyme, qui a présenté le week-end dernier une collection enjouée et optimiste, sous la houlette de son directeur artistique, Nathan Jenden, récemment revenu à son poste. 
 
Depuis octobre 2016, Diane von Fürstenberg préside aussi une campagne de financement qui cherche à réunir 100 millions de dollars (80,9 millions d'euros) pour subventionner un nouveau musée au pied de la Statue de la Liberté, qui devrait ouvrir en 2019. « Alors n'oubliez pas, même après mon départ je serai toujours la marraine de la Statue de la Liberté, je devrais donc rester assez occupée », a plaisanté cette grand-mère à la jeunesse presque surnaturelle.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterMode - DiversCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER