×
Par
AFP
Publié le
28 févr. 2006
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Douceur opulente pour Gaultier, volumes bouleversés pour Westwood

Par
AFP
Publié le
28 févr. 2006

PARIS, 28 fév 2006 (AFP) - L'hiver sera opulent et d'une douceur romantique chez Jean-Paul Gaultier, tout en mousseline, velours et fourrure, tandis que Vivienne Westwood a redessiné proportions et volumes pour une collection pleine d'énergie, lors des défilés de prêt-à-porter féminin pour l'hiver mardi à Paris.


Un mannequin présente une création de Jean-Paul Gaultier le 28 février 2006 à Paris - Photo : Pierre Verdy/AFP

Chez Jean-Paul Gaultier, dans un décor de soleil couchant, alors qu'un vent léger agite des voilages suspendus au plafond, des femmes aux longs cheveux ondulés se promènent, en robe bulle de mousseline ou de velours à empiècement de mousseline, un foulard de soie dans leur sillage, ou en longue robe de velours, un chat angora gris dans les bras, un chien en laisse ou une poupée au bout des doigts.

Robes et blouses ont des manches bouffantes reserrées aux poignets. Une robe bustier irisée se voile de mousseline. Une cascade de jabots tombe d'une longue robe ivoire. Des plumes d'autruche frémissent aux poignets, sur les manches ou aux ourlets. Des flots de soie froissée se nouent autour de la gorge.


Un mannequin présente une création de Jean-Paul Gaultier le 28 février 2006 à Paris
Photo : Pierre Verdy/AFP

Les belles s'emmitouflent dans un spectaculaire manteau de fourrure, un chat sans poil lové dans leurs bras, dans un paletot à motifs d'or doublé de fourrure, un voile sur la tête, ou dans une grande cape noire à col roulé.

La palette des couleurs respecte la douceur automnale, en nuances de chocolat, rouille, bleu nuit, vert bronze, ivoire...


Jean-Paul Gaultier vient saluer le public en compagnie d'un chien très "couture" le 28 février 2006 à Paris Photo : Pierre Verdy/AFP

Chez la Britannique Vivienne Westwood, les épaules, marquées très au-delà de leur ligne naturelle, sont pointues et élargissent la carrure, des jupes tombent droit et se fendent sur le devant mais se gonflent vers l'arrière, des blousons à capuchon géant se portent avec des jupes à panier qui élargissent le bassin, des pans de tissu flottent autour de la silhouette.

Lanières entortillées autour de leggings froissés, tunique de maille déchiquetée, manches lacées et froncées, somptueux manteaux aux volumes soufflés, bustier s'achevant par une demi queue-de-pie, superpositions...Les lignes traditionnelles sont bouleversées et réécrites.

"Peltier" ou "Innocent" peut-on lire sur plusieurs pièces. Vivienne Westwood a en effet intitulé sa collection "Innocent" en hommage à Léonard Peltier, un Indien américain condamné en 1977 à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de deux agents du FBI. Une pétition en sa faveur, signée par environ 150 personnalités du monde de la mode et du cinéma, a été distribuée au public.


Créations de John Galliano pour Christian Dior le 28 février 2006 à Paris Photo : François Guillot/AFP

Chez Christian Dior, un bandeau noir dans ses cheveux lisses, des lunettes noires et strassées sur le nez, éventuellement un crucifix sur la poitrine, la femme de l'hiver prochain accompagne ses jupes en daim imprimé, en cuir noir ou en lin caoutchouté de larges bottes qui montent jusqu'au genou.


Créations de John Galliano pour Christian Dior le 28 février 2006 à Paris - Photo : François Guillot/AFP

Elle se réchauffe d'un manteau de vison et cuir noir, en mouton beige, en cuir brodé ou en vison et python marrons.

Des vestes en mouton ou en feutre brodé accompagnent des robes de mousseline rouge ou prune, parfois imprimées de fleurs noires.


Un mannequin présente une création de Naoki Takizawa pour Issey Miyake le 28 février 2006 à Paris
Photo : François Guillot/AFP

Naoki Takizawa signe pour Issey Miyake des robes qui moulent le corps dans trois épaisseurs de feuilles de lierre en plissé, et des robes noires ou rouges ornées de cordages multicolores, qui dessinent comme un collier africain, tombent en franges à partir de la taille ou enveloppent le bassin.


Un mannequin présente une création de Naoki Takizawa pour Issey Miyake le 28 février 2006 à Paris
Photo : François Guillot/AFP

Des rubans de soie juxtaposés composent des vestes. Des sangles et des lanières s'accrochent aux tailleurs. Des capes en lanières de cuir accompagnent des jupes de cuir, des corsets de cuir enserrent la poitrine.

Des ensembles coordonnés utilisent les techniques traditionnelles d'impression des kimonos sur des taffetas de soie, de longs manteaux de peau lainée s'accompagnent de coiffes en plissé.


Un mannequin présente une création de Naoki Takizawa pour Issey Miyake le 28 février 2006 à Paris
Photo : François Guillot/AFP

Marithé & François Girbaud brouillent les frontières entre masculin et féminin et imaginent des cow-boys urbains qui aiment les ceinturons, les Stetson, les vestes en peau lainée, les bottes cavalières et les flots au col des chemises.

Des pantalons masculins à revers s'accompagnent de grands manteaux aux poches dans le dos, des chemises cravatées se glissent dans des jupes, des bretelles retiennent un pantalon. Les jupes se feuillettent en plusieurs épaisseurs mais possèdent une ceinture et des poches de pantalon à l'arrière.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.