Dubaï prévoit d’investir 480 millions d'euros pour une zone e-commerce

Le promoteur Dubai South a déclaré ce lundi qu’il comptait dépenser deux milliards de dirhams (480 millions d'euros) pour construire une zone e-commerce de libre-échange en offrant une part de 100 % aux entreprises étrangères.


Reuters

Les entreprises étrangères opérant hors des zones de libre-échange à Dubaï et dans les autres Émirats arabes unis ne peuvent généralement détenir qu’une part de 49 % au maximum, alors que les Émirats arabes unis eux-mêmes détiennent le reste.

Le nouvel espace de 920 000 mètres carrés, connu également comme EZDubai, est destiné à attirer des entreprises d’e-commerce, de logistique et d’autres domaines connexes, a annoncé le promoteur, en ajoutant que la construction devrait débuter dès 2019.

Dubaï est déjà le siège de la plus grande entreprise d’e-commerce de la région, Souq.com, rachetée par Amazon en 2017. C’est aussi le berceau de noon.com, un site de shopping en ligne créé par le milliardaire de Dubaï Mohammed Alabbar.

Dubai South compte investir deux milliards de dirhams dans les quatre ans dans la zone bien que le calendrier des dépenses d’argent dépende de la demande, a précisé à Reuters Mohsen Ahmad, chef de la logistique chez Dubai South.

Mohsen Ahmad a confié que les fonds que Dubai South a prévu de lever auprès de banques et autres institutions seront consacrés aux infrastructures, aux bureaux et aux entrepôts. EZDubai sera situé dans le sud de l’émirat, à proximité de zones industrielles et résidentielles ainsi que du deuxième aéroport de Dubaï, Al Maktoum International.

Traduit par Sonia Broyart

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

ModeLuxeIndustrieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER