×
463
Fashion Jobs
NEWELL
Project Manager, Operations - Dymo
CDI · SAINT-NICOLAS
NEWELL
HR Generalist / HR-Generalist
CDI · SAINT-NICOLAS
EASTPAK
Demand Planner - Packs (1 Year Temp.)
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Demand Planning Manager – Parfums & Cosmétiques – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
LOVISA
Payroll Manager Belgium & Netherlands
CDI ·
GERRY WEBER
Shop Manager
CDI · MALINES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager - Retail - Liège
CDI · LIÈGE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager – Parfums & Cosmétiques – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant - Déco & Cosmétiques - Tournai
CDI · TOURNAI
FASHION & LUXURY SELECTION
Spa Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant - Déco & Cosmétiques - Liège
CDI · LIÈGE
H&M
Safety & Security Manager
CDI · MONS
CALZEDONIA GROUP
HR Generalist
CDI ·
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Administratif (mi-Temps) – Décoration – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Digital Content Builder – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
CBR FASHION BELGIUM BV
District Manager (m/f/o) Som Belux
CDI · MALINES
FRASERS GROUP
HR Administrator
CDI · TUBIZE
SB RECRUITMENT & SERVICES
HR Manager - Fashion Retail - Belux
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Area Manager - Woman Fashion - Strombeek
CDI · GRIMBERGEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Sales Representative – Fashion – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager - Fashion Lifestyle - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
Par
Reuters
Publié le
23 nov. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

E-commerce : les nouvelles règles européennes de lutte contre la fraude pourraient affecter les paiements en ligne

Par
Reuters
Publié le
23 nov. 2016

Selon Visa, les nouvelles règles envisagées par l'Union européenne, qui consisteraient à rendre obligatoire l'utilisation de mots de passe ou de codes pour authentifier les paiements électroniques de plus de 10 euros, pourraient affecter négativement le commerce en ligne, sans toutefois en améliorer la sécurité.

Visa

Le cybercrime et la fraude en ligne étant en augmentation, l'Autorité bancaire européenne a proposé en août dernier de mettre en place des normes techniques afin de combattre les activités illégales, lesquelles comprennent l'instauration de mots de passe.

"Ces nouvelles propositions menacent de sérieusement perturber la manière de faire des achats en ligne", a ainsi précisé Peter Bayley, directeur des risques pour l'Europe chez Visa, dans un communiqué. "Ces désagréments apparaissent, sans aucune preuve que cela réduirait effectivement la fraude."

Le principal réseau mondial de paiement a déclaré que le commerce en ligne européen pourrait chuter si les règles actuellement envisagées sont adoptées, les consommateurs étant alors découragés par les obstacles techniques, et alors que les achats hors Union européenne pourraient être bloqués. Visa a déclaré que les paiements à destination des vendeurs hors Union Européenne, qui se montent à plus de 6 milliards d'euros, pourraient être refusés par les réseaux de paiement car les sites étrangers, américains ou japonais, n'appliqueraient pas les nouvelles normes de sécurité européennes.

Une étude effectuée par Visa a montré que 51 % des consommateurs européens achètent en ligne à des vendeurs situés hors de l'Union européenne. Les paiements de plus de 10 euros effectués sur des applications comme Uber ou sur des sites où les consommateurs ont enregistré leur carte de paiement pourraient aussi ne plus être automatiques. Actuellement, les paiements ne nécessitent une authentification que lorsque le consommateur achète à des vendeurs ou dans des zones géographiques considérées comme suspects, car différents des comportements habituels de l'acheteur.

"L'Autorité bancaire européenne a dû faire des choix difficiles entre plusieurs impératifs", a précisé une porte-parole de l'institution. "Ceux-ci comprennent les objectifs contradictoires consistant à atteindre un haut niveau de sécurité des paiements, ainsi que le confort du consommateur."

L'autorité bancaire adoptera une proposition finale au début de l'an prochain et envisage d'y introduire des changements, a par ailleurs précisé la porte-parole à Reuters. La Commission européenne devra confirmer les normes techniques proposées. Les états et les législateurs européens auront le dernier mot, mais ces derniers s'opposent rarement aux décisions portant sur des normes qui mettent en application une législation précédemment approuvée.

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.

Tags :
Distribution