×
Publié le
9 juin 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En mai, les enseignes du commerce spécialisé ont connu des trajectoires opposées

Publié le
9 juin 2022

Si l’on réunit tous les acteurs du commerce spécialisé en France (mode, maison, loisir, jouet…), leur activité en magasin au mois de mai n’a pas retrouvé son niveau de 2019, puisqu'elle s'inscrit en chute de 2,1% par rapport à il y a trois ans, relève Procos.


Les enseignes de chaussures ont tiré leur épingle du jeu le mois dernier - Shutterstock


Ce constat cache des disparités marquées selon les domaines: ceux ayant le plus souffert durant la pandémie ont affiché une meilleure dynamique en boutique le mois dernier. Ainsi, la chaussure (+14,9% vs 2019) et le textile (+7%) ont signé un mois de mai florissant, tandis que les acteurs de la beauté-santé (-8,7%), du jouet/cadeaux/loisirs (-8,1%) et de l’alimentaire spécialisé (-4%) ont davantage souffert.

L’univers mode a notamment bénéficié d’une météo favorable "après de longs mois de retenue sur les achats" et d’un "retour à une activité sociale plus normale", contextualise la fédération, qui précise que la fréquentation globale des magasins reste inférieure à celle de mai 2019 (-6,5%). De plus, les centres commerciaux dont la clientèle est moins favorisée ont commencé à rencontrer fin mai des baisses de trafic importantes, qui pourraient constituer de premières conséquences de la contraction du pouvoir d’achat en France.

Concernant les ventes en ligne, celles-ci se sont inscrites en baisse de 14% le mois dernier par rapport à mai 2021, excepté pour la beauté-santé (+12,5%) et surtout les chaînes de chaussures, qui ont noté un bond de 39% de leur activité web en mai (vs 2021).

Sur les cinq premiers mois de l’année, le niveau d’activité d'avant-crise demeure assez loin pour les enseignes spécialisées de l’Hexagone, dont les points de vente enregistrent un recul de 8,8% sur cette période (vs 2019). Seul l’équipement de la maison a enregistré une croissance en boutique par rapport à il y a trois ans (+5,6%). Tous les autres domaines étant en repli, de l’ordre de -11,6% pour la beauté-santé, -12,1% côté chaussure, ou encore -13,7% pour le textile.

"Les fortes hausses de ventes web par rapport à la même période en 2019 ne permettent de compenser que 3 à 4% du retrait persistant des ventes magasins par rapport à l’avant Covid", ajoute Procos, qui profite de la publication de ces résultats pour alerter à nouveau sur la situation incertaine des enseignes, qui affrontent des problèmes de rentabilité faces aux coûts grandissants (hausse de l’électricité et des loyers notamment).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com