×
161
Fashion Jobs
MAISONS DU MONDE
Visuel Principal - Mons (H/F)
CDI · MONS
CALZEDONIA
District Manager Belgique - Calzedonia Group
CDI · BRUXELLES
CONFIDENTIEL
E-Commerce & Digital Media
CDI · NIVELLES
L'OREAL GROUP
Key Account Manager
CDI · Brussels
FASHION & LUXURY SELECTION
Operational Product Manager
CDI · BRUXELLES
CONFIDENTIEL
Marketing Manager on et Off Line
CDI · WATERLOO
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Jodoigne
CDI · JODOIGNE
ETREAC AGENCY
Planning Officer
CDI · NAMUR
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Showroom / Assistant(e) Commerciale – Fashion Wholesale - Benelux (Bruxelles)
CDI · BRUXELLES
PROJECT DISTRIBUTION
Responsable E-Commerce /Digital Marketing
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Erquelinnes
CDI · ERQUELINNES
COURIR
New Market HR Officer - Paris - CDI - f/h
CDI · PARIS
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
KIPLING
Manager, PR &Amp; Social - Kipling
CDI · ANVERS
FASHION & LUXURY SELECTION
District Manager - Belgique
CDI · BRUXELLES
FASHION & LUXURY SELECTION
Operational Product Manager
CDI · BRUXELLES
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Administratif & Financier – Retail Ameublement – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Category Manager/Acheteur – Retail – Charleroi
CDI · CHARLEROI
CLIO GOLDBRENNER
Internship Customer Service & Sales Administration
Stage · BRUXELLES
INTIMISSIMI
Shop Assistant Intimissimi Bruxelles
CDI · BRUXELLES
DODI
Merchandiser Itinerant
CDI · ANDERLECHT
Publicités

Enquête PSG : le directeur financier de Nike France mis en examen

Par
AFP
Publié le
today 24 oct. 2005
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le directeur financier de l'équipementier sportif américain Nike en France Jean-Baptiste Mayer a été mis en examen mercredi à Paris dans l'enquête sur les transferts douteux du Paris-SG (L1 de football), a-t-on appris samedi auprès d'une porte-parole de Nike France.


La boutique Nike (d) du Parc des Princes

M. Mayer, directeur financier et opérations, est poursuivi pour "faux et usage de faux" et "complicité de travail dissimulé" dans l'instruction conduite par les juges Renaud van Ruymbeke et Françoise Desset, comme l'indique le quotidien Le Parisien dans son édition de samedi.

Placé en garde à vue mardi par les enquêteurs de la Division nationale des investigations financière (DNIF), il a été déféré et mis en examen au pôle financier du palais de justice de Paris mercredi.

Les deux magistrats, qui enquêtent depuis janvier 2005 sur les transferts douteux du PSG, ont obtenu fin septembre l'autorisation du parquet d'enquêter sur un système d'entente présumée entre Nike et le PSG destinée à payer moins de cotisations sociales.

Leur saisine a été élargie le 28 septembre à des qualifications de "faux et usage de faux, travail dissimulé, et complicité de ces délits".

Cet élargissement fait suite aux conclusions d'un audit interne de Vivendi Universal, propriétaire du club via sa filiale Canal+ et partie civile dans le dossier, qui mettait au jour un système illégal de rémunération complémentaire des joueurs instauré par le PSG avec son parraineur Nike.

Le club aurait demandé à Nike de verser des compléments de salaires à certains joueurs, ce qui permet au PSG de payer moins de charges sociales et aux joueurs moins d'impôts.

Nike, pour rentrer dans ses fonds, aurait de son côté facturé des amendes au club pour non-respect des obligations du contrat à l'image.

La justice soupçonne que ces pénalités ne correspondent pas à de véritables entorses au contrat et dissimulent en fait les remboursements par le PSG des compléments de salaires versés par Nike.

En outre, Le Parisien a publié samedi une liste de 13 joueurs du PSG soupçonnés par les juges d'avoir perçu des compléments de salaires entre 2000 et 2004. Les joueurs, entendus comme témoins dans la procédure, auraient admis l'existence de ce système en indiquant l'avoir "subi", selon le journal.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.