×
Par
AFP
Publié le
5 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Estée Lauder, avec moins de maquillage mais plus d'entretien, fait mieux que prévu

Par
AFP
Publié le
5 févr. 2021

Le groupe de cosmétiques américain Estée Lauder, qui pendant la pandémie vend plus de soins pour la peau et moins de maquillage, a dévoilé vendredi des résultats trimestriels meilleurs que prévu.


Les différentes marques du groupe. - Estée Lauder



Le bénéfice net de la maison mère des marques Estée Lauder, Clinique, Origins, Mac, La Mer ou Aveda, a bondi de 57% d'octobre à décembre, le deuxième trimestre de son année comptable, détaille un communiqué.

Rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, il est ressorti à 2,61 dollars, là où les analystes anticipaient 1,69 dollar en moyenne.

Son chiffre d'affaires a, lui, progressé de 5% à 4,85 milliards de dollars, dépassant là aussi les prévisions (4,49 milliards). Son action bondissait de 6% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance à la Bourse de New York.

"Les fermetures des bureaux, des magasins et d'autres entreprises liées au Covid-19 et le déclin significatif des rassemblements sociaux ont influencé les préférences et les pratiques des consommateurs", a souligné le groupe.

Les ventes des soins pour la peau ont bondi de 28% et celles des parfums de 6%, les clients renouant notamment avec les parfums de luxe et d'artisanat pendant les fêtes. Les ventes de maquillage ont en revanche chuté de 25%, tandis que celles de produits pour les cheveux reculaient de 5%.

La pandémie a aussi des conséquences sur la façon dont les clients achètent les produits. "La plupart des magasins qui vendent les produits de la société dans le monde (...) étaient ouverts au cours du deuxième trimestre, mais la fréquentation y a été considérablement réduite par rapport à la même période l'année précédente", a souligné Estée Lauder.

Les ventes en ligne ont parallèlement continuer de grimper. Le groupe a par ailleurs vu ses ventes dans la région Asie-Pacifique bondir de 35%, tandis qu'elles ont reculé de 2% dans la région Europe/Moyen-Orient/Afrique et de 15% dans la région Amériques.

La société, qui a annoncé en août une cure d'austérité marquée par la suppression de 1.500 à 2.000 emplois, se veut prudente pour la suite.

Pour le trimestre en cours, l'entreprise s'attend à un bénéfice par action ajusté compris entre 1,10 et 1,20 dollar, là où les analystes s'attendaient à 1,46 dollar et à une croissance des ventes de 13% à 14%, contre environ 15% prévu.

New York, 5 février 2021 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.