×
149
Fashion Jobs
CALZEDONIA
District Manager Belgique - Calzedonia Group
CDI · BRUXELLES
PURE
Junior PR Account Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro - Belgique
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
DESIGUAL
Conseiller de Vente H/F
CDI · BRUGES
ZARA
Stagiaire Human Resources
Stage · BRUXELLES
INDITEX
Manager Zara, Pull&Bear, Massimo Dutti,Bershka, Zara Home, Oysho Bruxelles
CDI · BRUXELLES
MANGO
Sales Assistant Part Time
CDD · GHENT
MAISONS DU MONDE
Adjoint Hors Meuble - Arlon H/F
CDI · ARLON
MAISONS DU MONDE
Vendeur Principal - Marche-eN-Famenne (H/F)
CDI · MARCHE-EN-FAMENNE
FASHION & LUXURY SELECTION
Sales Assistant fr/Angl - nl
CDI · BRUXELLES
HOLLISTER CO
Assistant Manager (Manager in Training) - Hollister Waasland - Full Time
CDI · SAINT-NICOLAS
Publicités

Fashion Week de Paris : neuf jours et un programme de haut vol

Publié le
today 20 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après New York, Londres et Milan, Paris clôture le marathon des collections de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été 2020. La Semaine de la mode, qui débute ce lundi, s’annonce très intense avec 76 défilés, comme la saison dernière.


La maison Patou fait son grand come-back cette saison. - ph Marc Hibbert


Cette nouvelle édition pourra bien sûr compter sur la présence des plus grandes maisons de luxe, de Dior à Chanel en passant par Louis Vuitton, Balenciaga, Celine et Saint Laurent, mais aussi sur d’intéressantes nouveautés avec quatre marques débutant dans le calendrier parisien et une nouvelle direction artistique chez Issey Miyake. A ne pas rater non plus, dans les salons feutrés des présentations, la relance de l'historique griffe Patou par le géant LVMH.

Plus de 5 000 visiteurs sont attendus dans la Ville lumière du 23 septembre au 1er octobre pour découvrir les tendances et les nouveautés du printemps-été 2020. Au-delà des 76 défilés, le programme officiel affiche une pléthore de présentations et événements spéciaux, tandis qu’en parallèle d’innombrables jeunes pousses se bousculent au portillon pour gagner quelques miettes de visibilité à travers une kyrielle de défilés « off », à ne plus savoir où donner de la tête.

Parmi les heureux élus, trois jeunes marques ont obtenu leur ticket pour accéder au calendrier officiel des défilés: Mame Kurogouchi, Kimhékim et Kwaidan Editions. Trois labels qui ont intégré la saison dernière le programme des présentations de la Fédération de la Haute Couture et de la mode. C’est Mame Kurogouchi qui ouvre le bal ce lundi 23 à 18h.

La créatrice Maiko Kurogouchi, qui a fondé sa maison en 2010, fait partie de la nouvelle génération de designers nippons venus à Paris en quête de visibilité internationale. Peu connue du grand public, elle a déjà consolidé sa présence au Japon, où sa marque est bien établie et bénéficie d’une belle reconnaissance. Formée au sein d’Issey Miyake, la styliste mêle avec habileté savoir-faire traditionnel et nouvelles technologies à travers des matières techniques innovantes, en proposant une garde-robe à la fois luxueuse et poétique.


Chanel - Collection Croisière 2020 - Prêt-à-porter femme - Paris - Pixel Formula


Son show sera suivi à 19h par celui de Kimhékim, label coréen lancé en 2014 par Kiminte Kimhékim. Diplômé en 2009 du Studio Berçot, le créateur s’est ensuite formé pendant deux ans chez Balenciaga sous l’égide de Nicolas Ghesquière. Le styliste, qui compte une cinquantaine de revendeurs, propose une néo-couture  s'inspirant lui aussi des costumes traditionnels de son pays d'origine.

Quant à Kwaidan Editions, elle clôturera la Semaine de la mode le mardi 1er octobre. Lancée en 2016 par la Française Léa Dickely et l’Américano-Vietnamien Hung La, la maison londonienne, finaliste du Prix LVMH 2018, a déjà retenu l’attention de plusieurs multimarques pointus dans le monde. Le couple à la ville comme à la scène s’est rencontré à la Royal Academy of Fine Arts d’Anvers. Après diverses collaborations au sein de grandes griffes, ils fondent leur marque, qui cultive un esprit sombre et cinématographique, comme en témoigne son nom, repris du vieux film fantastique japonais Kwaidan de Masaki Kobayashi.

Hormis ces nouveautés, la Fashion Week promet quelques autres rendez-vous incontournables comme celui de la renaissance de Patou. Rachetée en 2018 par le géant du luxe LVMH, cette historique maison autrefois dénommée Jean Patou, dont l’activité couture a cessé en 1987, fait son grand come-back sous la houlette de Guillaume Henry, le styliste qui a œuvré à la relance de Carven avant de passer chez Nina Ricci. Pas de défilé pour cette première collection, mais une présentation des plus discrètes programmée mercredi 25 septembre.

L’un des autres temps forts de cette Semaine parisienne sera constitué par le défilé d’Issey Miyake, vendredi 27, où sera dévoilée la toute première collection de Satoshi Kondo, le nouveau créateur en charge des lignes féminines de la maison japonaise, qui succède à Yoshiyuki Miyamae.

A ne pas manquer aussi le show de Chanel, le 1er octobre, où la styliste Virginie Viard montrera sa première collection de prêt-à-porter, après la Croisière et la Haute Couture. Grande curiosité également pour Schiaparelli. Après son défilé Haute Couture de juillet, Daniel Roseberry, qui a succédé à Bertrand Guyon au printemps dernier, va présenter à son tour dimanche sa première collection de prêt-à-porter.

A surveiller de près enfin, samedi 28 septembre, le retour de Yang Li. La marque londonienne underground du designer chinois éponyme, qui défile à Paris depuis quelques années, avait fait l’impasse en février optant pour une expérience originale. Un "Automatic Show", tel qu’il l’avait baptisé, consistant à divulguer sa collection via les comptes Instagram d’une vingtaine de personnalités dans le monde, invitée chacune à se prendre en photo en endossant l’un des nouveaux modèles du styliste.


Mame Kurogouchi ouvre la danse ce lundi - - DR


En revanche, on ne verra pas cette saison Jacquemus, qui a choisi de faire défiler sa femme avec l’homme en juin dans sa Provence natale pour fêter ses dix ans. Pas plus que Kenzo, en phase de transition à la suite de son changement de direction artistique, Carol Lim et Humberto Leon ayant cédé leur place à Felipe Oliveira Baptista.

Après deux défilés à Paris, la griffe Marques'Almeida, impulsée par le duo Marta Marques et Paulo Almeida, a effectué son retour à Londres cette saison. Autre défection surprise, celle de Cyclas. La maison fondée en 2016 par la Japonaise Keiko Onose, qui avait débuté sur les podiums parisiens en mars de cette année après plusieurs défilés "off" dans la capitale, disparaît du calendrier, la créatrice ayant quitté sa marque, a-t-on appris récemment.

Il n’y aura pas de quoi chômer néanmoins, avec notamment plusieurs événements à ne pas rater, tel "A Tribute to Karl: The White Shirt Project", hommage organisé par Carine Roitfeld. Plusieurs personnalités, dont Cara Delevingne, Tommy Hilfiger ou encore Kate Moss, ont revisité pour l’occasion la mythique chemise blanche du couturier allemand. A voir dans la boutique Karl Lagerfeld du 194 boulevard Saint Germain.

A inscrire aussi sur les agendas, la présentation de Coperni, qui proposera ce même mardi 24 un format innovant à l'Apple Store des Champs-Elysées. La deuxième collection d’Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer sera dévoilée sur un mur vidéo, tandis que les designers illustreront leur travail aux heureux élus qui se seront inscrits à temps à l’événement.

Au-delà de Coperni et Patou, à signaler aussi du côté des présentations inscrites au programme de la fédération celles de Joseph sous la direction créative de Susana Clayton, de Nicolas Lecourt Mansion, lauréat du Prix du Label Créatif de l'Andam 2019 et de Calvin Luo, fraîchement débarqué de New York. Sans oublier le retour de Nehera et l’arrivée de Nanushka, fondée en Hongrie en 2006 par Sandra Sandor, et de Sadaels, la marque du Belgo-Argentin Juan Hernandez Daels.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com