×
377
Fashion Jobs
ESTÉE LAUDER
Brand Manager Clinique
CDI · Machelen
ESTÉE LAUDER
Product Marketing Manager Mac
CDI · Machelen
SB RECRUITMENT & SERVICES
Account Manager - Men's Fashion – Belux
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Area Manager - Wholesale Fashion – Belux
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Business Developer - Fashion Marketplace - Brussels
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Déco et Maison - Ploegsteert
CDI · COMINES-WARNETON
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e)- Déco & Hygiène - Athus
CDI · AUBANGE
NO CONCEPT STORES
Responsable E-Commerce
CDI · BRUXELLES
AMÉLIE & AMÉLIE
Marketing Manager
CDI · BRUSSEL
FASHION & LUXURY SELECTION
Hrbp Senior Belux
CDI · ANVERS
FASHION & LUXURY SELECTION
Senior HR Manager
CDI · ANVERS
LEVI'S
sr Solutions Delivery Manager (Retail, Brussels)
CDI · Zaventem
NIKE
Security Manager
CDI · Laakdal
COURIR BELGÏE
Area Manager Belgium (Flanders) And The Netherlands - CDI - w/m
CDI · ANVERS
SUPER ETAGE
Sales Manager For Fashiontech Startup (f/m/d) / Freelancer
CDI · LUXEMBOURG
NIKE
Supply Chain Manager - Last Mile Transportation
CDI · Laakdal
ESTÉE LAUDER
Key Account Manager - Ici Paris xl Netherlands
CDI · Machelen
EASTPAK
Digital Performance Consumer Acquisition Manager - Eastpak
CDI · ANVERS
NIKE
Manager Logistics Support (Night Shift)
CDI · Laakdal
NIKE
Dir, Emea Logistics: Tno / Technical Product Management
CDI · Laakdal
NIKE
Lead Technical Product Manager, Emea Tpm Node
CDI · Laakdal
NIKE
Lead Program Manager, Emea Operations And Logistic
CDI · Laakdal
Publicités
Publié le
15 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fast Retailing revoit ses ambitions pour son exercice 2021

Publié le
15 juil. 2021

Fast Retailing, propriétaire japonais de la chaîne de prêt-à-porter Uniqlo, a abaissé sa prévision de résultat annuel, en raison des nouvelles restrictions sanitaires mises en place dans plusieurs pays dont le Japon afin de lutter contre la nouvelle vague de l'épidémie de coronavirus.


Reuters



Le Japon, où Uniqlo exploite 800 magasins, a décrété pour la quatrième fois l'état d'urgence à Tokyo, deux semaines avant le début des Jeux olympiques. "Avec l'état d'urgence, les consommateurs vont hésiter à sortir et à aller dans les magasins", a déclaré à la presse le directeur financier, Takeshi Okazaki. "Nous pensons que cette tendance va se poursuivre, nous avons donc révisé en conséquence nos prévisions", a-t-il ajouté.

Fast Retailing vise désormais une hausse de 64% de son bénéfice opérationnel à 245 milliards de yens (1,88 milliard d'euros) pour l'exercice fiscal à fin août contre 255 milliards de yen prévu initialement. Sur 9 mois, le résultat a atteint 227,9 milliards de yens contre 134,4 milliards un an plus tôt alors que l'épidémie battait son plein.

Le groupe a mieux résisté que la plupart de ses concurrents à la pandémie, l'activité d'Uniqlo étant largement concentrée sur la Chine et le Japon, ce qui lui a permis d'amortir plus facilement le choc économique accusé aux Etats-Unis et en Europe.

Ainsi Uniqlo Japon a fait état d'une forte augmentation de son chiffre d'affaires et de son bénéfice au cours des neuf premiers mois, avec un chiffre d'affaires de 675,1 milliards de yens (+12,7 % en glissement annuel) et un bénéfice d'exploitation de 119,5 milliards de yens (+51 %).

Le chiffre d'affaires et le bénéfice ont également "augmenté de manière significative au troisième trimestre par rapport à la faible performance de l'année précédente", selon le groupe. "De mars à mai 2021, le chiffre d'affaires a bénéficié des fortes ventes de T-shirts Uniqlo U, de pantalons Kando et d'autres gammes estivales, ainsi que de vêtements de détente, de pantalons actifs ultra stretch et d'autres articles".

Autre bonne nouvelle : les revenus du commerce électronique ont augmenté grâce à l'expansion continue des opérations de vente en ligne. Mais dans l'ensemble, les performances d'Uniqlo Japan au troisième trimestre n'ont pas été à la hauteur de son plan d'affaires.

Uniqlo International a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires et une forte augmentation de son bénéfice au cours des neuf premiers mois, avec un chiffre d'affaires en hausse de 9,8 % à 739,6 milliards de yens et un bénéfice d'exploitation en hausse de 88,7 % à 97,7 milliards de yens.

Toutes les régions ont fait état d'une reprise d'activité significative au troisième trimestre et le marché de la Chine continentale a enregistré une forte hausse des recettes et des bénéfices. La Corée du Sud a également renoué avec le succès en termes de bénéfice d'exploitation.

L'Amérique du Nord et l'Europe ont enregistré des progression de chiffre d'affaires importantes et des pertes d'exploitation moins lourdes au cours de la période, la situation de Covid s'étant améliorée dans ces régions.

Le groupe Fast Retailing possède aussi plusieurs marques, dont Comptoir des Cotonniers et Princesse Tam Tam. Le groupe précise que le chiffre d'affaires du segment Global Brands a baissé et les pertes d'exploitation se sont creusées au cours des neuf premiers mois. Le chiffre d'affaires a diminué de 3,3% pour atteindre 80,5 milliards de yens et le segment a enregistré une perte d'exploitation de 8,9 milliards de yens, contre une perte de 6 milliards de yens un an plus tôt.

Au cours du premier semestre, les performances de Global Brands se sont considérablement détériorées dans le sillage de Covid-19, mais les performances, principalement tirées par Theory, se sont redressées au troisième trimestre, avec des revenus en "forte hausse" et une perte d'exploitation réduite à 0,7 milliard yens. Le groupe revoit en revanche l'activité des deux enseignes françaises. En mars, les syndicats dénonçaient le projet de réorganisation en France.


Avec Reuters

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com