Gant arrête Rugger et Diamond G et les regroupe sous la marque principale

Gant, la marque mixte de prêt-à-porter d’origine américaine basée en Suède, se concentre sur une seule étiquette. Dès la saison prochaine, elle va arrêter ses deux lignes Rugger, « considérée comme un laboratoire plus mode », et « Diamond G », « plus formelle, permettant d’enchaîner une journée de bureau avec une soirée ou un dîner voire un déplacement à l’étranger ». Ces deux univers vont être regroupés sous l’entité principale Gant.


La collection hiver 2018-2019 - DR

Une décision prise sous l'impulsion du nouveau directeur général, Brian Grevy, nommé en juin dernier pour aider la marque dans sa transformation. Diamond G avait été lancée en 2015 et ciblait les actifs de 35-45 ans. Fidèle à ses racines de fabricant de chemises, Gant avait axée cette ligne sur la chemise tout en proposant, au fil du temps, un vestiaire formel contemporain.

Quant à Rugger, elle avait vu le jour en 2010. Lancée au départ avec le styliste Michael Bastian, cette ligne avait même connu un semblant d’autonomie avec des magasins dédiés.

Gant, qui va fêter ses 70 ans l’année prochaine, appartient au groupe suisse Maus Frères, qui possède également Devanlay (textile Lacoste) et Aigle. En France, elle poursuit une stratégie de développement de son réseau retail.

Forte d’une trentaine de magasins à l’enseigne sur le territoire français, la marque doit ouvrir de nouveaux magasins entre la fin de l’année et le courant 2019. Elle envisage également d’inaugurer entre trois et quatre magasins à Paris d’ici deux ans. Par ailleurs, elle est diffusée dans une quarantaine de grands magasins, Galeries Lafayette et Printemps, à Paris et en province, ainsi que chez 200 revendeurs multimarques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - DiversBusinessCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER