×
Publié le
7 janv. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gare du Nord : le projet de modernisation mis à mal par des experts

Publié le
7 janv. 2020

Après avoir décroché fin 2019 le feu vert auprès de la Commission nationale d'aménagement commercial (CNAC), le projet de rénovation-extension de la gare du Nord est lourdement remis en cause par quatre experts mandatés par la Mairie de Paris, qui ne soutient plus le projet depuis l'été dernier.


La Gare du Nord - Shutterstock



Piloté et financé à hauteur de 600 millions d'euros par Ceetrus (groupe Auchan), ce projet doit renforcer de 16 321 mètres carrés les espaces à vocation commerciale de la gare. Et cela au travers d’un bâtiment nouveau déployé directement entre les quais historiques et la section dédiée aux RER et métros situés à l’est de ces derniers. De quoi tripler la surface totale de la gare, qui gagnerait au passage un toit végétalisé, jardin suspendu de 11 000 mètres carrés, accessible aux passagers et riverains.

Mais le projet poserait des "problèmes majeurs" en termes de congestion du trafic piétonnier à l'intérieur et à l'extérieur de la gare, selon le rapport d'experts présenté le 6 janvier. Qui pointe par ailleurs des problèmes de sécurisation de la gare, un allongement et une détérioration des parcours pour les voyageurs, et une programmation inadaptée, notamment commercialement.

Car le rapport s'en prend assez spécifiquement à l'idée de transformer la gare en lieu de vie de quartier. Commerces, salle de spectacle, espaces sportifs ou zones de coworking devraient en effet contribuer à hauteur de 10 % à la hausse de fréquentation de la gare, qui peine d'ores-et-déjà à absorber les 700 00 voyageurs s'y croisant quotidiennement. Aspect que la SNCF espère pour sa part gérer en séparant les espaces de départs et d'arrivées.

Porte-parole des experts, l'urbaniste Pierre Veltz assure que l'étude n'a pas été menée à charge. Le professionnel n'avait néanmoins pas attendu cette étude pour afficher clairement son opposition au projet, au travers de tribunes relayées par Le Monde et Libération. Pour la Mairie de Paris, l'enjeu est de taille, Ceetrus devant décrocher une concession de 42 ans en échange de ses travaux. À cela s'ajoute une urgence calendaire, l'objectif initial étant de terminer la rénovation pour les Jeux Olympiques de 2024.

Adjoint au Maire en charge de l'urbanisme, Jean-Louis Missika appelle aujourd'hui à une reprise du dialogue, insistant sur la nécessité d'un consensus autour du projet. L'enquête publique sur la gare du Nord arrive à ton terme ce 8 janvier, avant remise d'un rapport au Préfet de Région dans les jours suivants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Distribution