Gaultier Paris : couture pour soirée cocktail

Jean-Paul Gaultier n’a pas inventé le smoking (ou « tuxedo », en anglais), mais rares sont ceux qui ont témoigné autant d’amour à ce vêtement que le créateur parisien à l’occasion de son nouveau défilé couture Gaultier Paris, présenté mercredi après-midi.


Voir le défilé
Jean Paul Gaultier - Automne-hiver 2018 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

Sur l’invitation pour ce défilé mixte figurait un archétype de James Bond aux côtés d’une silhouette féminine sensuelle coiffée d’un béret et serrant dans sa main un fume-cigarette. Le décor : un énorme voile blanc sur lequel étaient projetées des volutes de fumée de cigarette. L’un des mannequins avait même une Marlboro clippée à l’oreille.

L’ouverture exclusivement masculine évoquait parfaitement Eyes Wide Shut, mais transporté à Downtown Abbey, avec de beaux chasseurs en bottes d’équitation, queue-de-pie et jodhpurs « biens moulés », comme annoncé dans le programme. Des « écharpes de supporters » Gaultier Paris couture en vison blanc et renard noir, ou encore des sweat-shirts après-ski à la Saint-Moritz en fourrure, mais bien sûr en vison noir. Avec une cravache par-ci, par-là.

Même les filles portaient des bretelles masculines pour compléter toute une gamme de smokings à long cols châle, sans manches, ou encore portés avec des gants en cuir de cinquante centimètres de long, renforcés de sequins ou avec de jolies finitions en satin.

L’idée la plus forte, c’était ces boucliers transparents du genre à tuer toute conversation, portés par un quatuor de silhouettes : un rêve pour introverti et une tenue idéale pour rédacteur de mode glacial. Et il y en avait plus d’un à ce défilé, puisqu’il s’agissait de couture. Même si, de nouveau, la plus puissante de tous les rédacteurs manquait à l’appel comme pendant toute cette saison : Anna Wintour.

Lors d’un final brillant, la mariée couture est apparue, le port altier, dans une gigantesque robe en toile citron vert passée, légère comme un souffle, au point que sous l’éclairage du podium, la traîne semblait faite de vapeur de fumée. Elle a récolté un tonnerre d’applaudissements.

Quelques secondes auparavant, un couple superbe était apparu la poitrine nue, avec une inscription sur du plastique : Tétons libres ou Free the nipple, dernier calembour en date dans la carrière de Jean-Paul, la moins politiquement correcte de tout le monde de la mode.

La seule qui manquait, c’était Marlene Dietrich, qui a inventé l’idée même de femmes chics en vêtements masculins sur-mesure et aurait adoré pouvoir mettre la main sur ces pièces. Mais nous avions tout de même Naomi Campbell au premier rang, dans un top calicot noir à tomber par terre, juste à côté de Nile Rodgers, le légendaire fondateur de Chic et plus grand producteur disco de tous les temps. Naomi a provoqué une frénésie digne d’un banc de piranhas chez les paparazzi, surtout quand elle s’est arrêtée après le défilé pour prendre le numéro de portable d’Amanda Lear. Jean-Paul avait même nommé un de ses smokings Night Rodgers, hommage distingué au producteur.


Voir le défilé
Jean Paul Gaultier - Automne-hiver 2018 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

Jean-Paul Gaultier a ensuite fait le tour complet de son podium de 75 mètres de long, comme à son habitude, mais avant le final des mannequins, ce qui a créé une pagaille considérable alors que les invités traversaient le podium au milieu des tops.
 
Mais c’était une démonstration de Haute Couture pour soirées cocktail proche de la perfection, même si l’intense chaleur qui régnait dans l’espace Gaultier situé rue Saint-Martin, artère tendance à la lisière du « quartier chaud » parisien, gâchait un peu le plaisir.
 
C’est vraiment curieux que les actionnaires majoritaires actuels de la maison comme leurs prédécesseurs (la famille de milliardaires d’Hermès et désormais le clan Puig de Catalogne, également des milliardaires) n’aient jamais eu la générosité d’investir dans un système de climatisation correct pour l’espace Gaultier.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER