×
Publicités
Publié le
23 nov. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gucci: Alessandro Michele sur le départ?

Publié le
23 nov. 2022

La lune de miel serait terminée entre Gucci et son directeur artistique Alessandro Michele. Ce dernier serait sur le point de quitter la maison de luxe italienne, véritable locomotive de Kering, selon des sources citées par le magazine américain WWD. Une information qui ne nous a été ni confirmée ni démentie par la griffe et par le groupe de luxe, préférant s’en tenir à un "No comment". En fin de matinée ce mercredi, le titre de Kering s’inscrivait en baisse à la Bourse de Paris. Reste que pour les dirigeants, le problème de continuer ou non avec le créateur se pose, la firme de François-Henri Pinault étant fortement dépendante de sa marque vedette.


Alessandro Michele lors du dernier défilé Gucci en septembre - © PixelFormula


Cette dernière a atteint 9,73 milliards d’euros de ventes en 2021, en hausse de 31%, Gucci pesant à elle seule plus de la moitié du chiffre d’affaires du groupe et les trois quarts de son résultat opérationnel. Au troisième trimestre 2022, elle a enregistré une croissance organique de 9%, contre +4% au deuxième trimestre (+18% en données publiées), et de 8% sur les neuf premiers mois de l’année à 7,75 milliards. Lors de la publication des résultats trimestriels en octobre, la direction a répété à l’unisson que la relance était en route, mais qu’il s’agissait d’une stratégie à moyen-long terme. Une durée qui apparaît sans doute désormais trop longue.
 
Avec l’arrivée aux commandes en 2015 d’Alessandro Michele et du PDG Marco Bizzarri, la maison avait connu un bond spectaculaire jusqu’en 2019, avant de marquer le pas en raison du Covid et de la forte exposition de Gucci en Chine. Or son ralentissement s’est accéléré depuis le début de l’année, alors que les autres maisons de luxe enregistraient des croissances record. 

Avec sa mode éclectique et foisonnante, mélangeant genres et influences entre excentricité et pièces plus classiques, le styliste était parvenu à créer un nouvel élan autour de l’historique maison, à l’époque en perte de vitesse, en suscitant autour d’elle un fort engouement. Son succès immédiat s’était accompagné d’une stratégie misant à créer un univers unique et reconnaissable autour de son style qui s’enrichissait au fil des saisons par petites touches.

Cette même esthétique proposée de saison en saison semble s’essouffler depuis un an et apparaît de fait moins désirable aujourd’hui.
 
Luca Solca du cabinet Bernstein n’hésite pas à qualifier ce départ de "très bonne nouvelle", même si cela risque de faire vaciller le cours de l'action Kering. L’analyste estime que "Gucci souffre d’une lassitude de la marque, car Alessandro Michele répète sans cesse la même chose depuis sept ans", et cela a fini par ennuyer les consommateurs qui ont massivement acheté les produits du label dès l’arrivée du designer, c’est-à-dire les Chinois. "Ce n'est pas surprenant. Pour accélérer de nouveau, Gucci doit ouvrir un nouveau chapitre créatif. Ce qui -selon toute vraisemblance- ne peut se faire qu'avec une nouvelle énergie créative et un nouveau talent. Le plus tôt sera le mieux", assène-t-il dans sa note.


Le dernier défilé d'Alessandro Michele sur le thème des jumeaux s'est taillé un vif succès - © PixelFormula

 
Même son de cloche pour les analystes de RBC. "Après sept ans à la tête du moteur créatif de Gucci, il pourrait bien être temps de changer, et un consensus parmi les investisseurs institutionnels semble se constituer sur le fait qu'une nouvelle approche est nécessaire pour relancer la marque", exposent-ils, en précisant que "dans l'ensemble, la notion de changement de direction créative chez Gucci est susceptible d'être perçue positivement."
 
Depuis quelques mois, Gucci a fait l’objet d’importants recrutements avec la nomination au printemps dernier de Laurent Cathala à la tête du business mode en Grande Chine, et de Maria Cristina Lomanto en tant que vice-présidente exécutive, directrice générale de la marque. Benjamin Cercio vient d’être nommé à la direction de la communication monde, tandis que Robert Triefus a été promu au poste de directeur général de Gucci Vault et Metaverse Ventures.
 
Surtout a été créé le poste de directeur du studio, qui a été confié cet été à l’un des designers seniors de Gucci, dont le nom n’a pas été divulgué. Celui-ci avait pour mission de superviser l’équipe de design pour épauler le directeur artistique. Un poste qui pourrait se révéler stratégique dans les prochains mois pour assurer la transition ou, pourquoi pas, reprendre son flambeau. Un peu comme ce qui s’est passé chez Bottega Veneta, autre marque de Kering, avec Matthieu Blazy succédant au pied levé à Daniel Lee, lorsqu’il fut remercié il y a tout juste un an. Ou même chez Gucci, lorsque Alessandro Michele, qui officiait dans la maison depuis 2002, devenant le bras droit de Frida Giannini à partir de 2011, se trouva catapulté à la tête du style.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com